En bref - Des enfants pas comme les autres

Ottawa — Le taux de mortalité infantile des bébés autochtones est jusqu'à quatre fois plus élevé que celui des nouveau-nés non autochtones au Canada, aux États-Unis, en Australie et en Nouvelle-Zélande.

C'est ce que révèle une recherche internationale innovatrice dirigée par la docteure Janet Smylie, du St. Michael's Hospital de Toronto. De nouvelles données rendues publiques hier montrent aussi que les enfants autochtones des quatre pays connaissent des taux plus élevés de mort subite du nourrisson, de blessure, de suicide et de décès accidentel.