Un cancer sur trois pourrait être évité

Des changements relativement simples pourraient contribuer à réduire significativement le nombre de cancers dans le monde.

Un nouveau rapport international de santé publique affirme que plus de 40 % des cancers du côlon et du sein pourraient ainsi être évités grâce à une alimentation équilibrée, une activité physique régulière et le contrôle du poids corporel.

Ce rapport a été présenté hier par le Fonds mondial de recherche contre le cancer. Il formule une série de recommandations pour l'ensemble des acteurs de la société. Il recommande ainsi que les gouvernements développent des pistes cyclables et des aires piétonnes pour encourager l'activité physique. Il incite également les industries agroalimentaires et des boissons à intégrer la santé publique comme priorité. Il invite aussi les individus à lire les étiquettes alimentaires pour s'assurer que les produits qu'ils achètent sont bénéfiques pour la santé. Il affirme par ailleurs que les établissements scolaires devraient activement encourager l'activité physique et offrir une alimentation équilibrée.

Selon le rapport, le tiers des cancers les plus communs pourraient être évités, notamment celui du rein et de l'estomac.

Pour réaliser ce rapport, deux équipes indépendantes de scientifiques ont analysé les preuves pour lesquelles des changements de politiques et de nouvelles mesures influenceraient les comportements qui affectent le risque de cancer.

Par la suite, 23 experts de renommée mondiale ont élaboré 48 recommandations pour les différents acteurs de la société.

À voir en vidéo