En bref - Des primes pour les pharmaciens

Les pharmaciens hospitaliers du Québec ont donné leur accord à l'application de mesures administratives proposées par le ministère de la Santé et des Services sociaux pour mettre fin à la pénurie qui touche ce secteur.

Réunis en assemblée générale extraordinaire mardi soir, ils ont accepté de bénéficier de primes variant de 5 à 10 % à condition qu'ils augmentent leur nombre d'heures travaillées. Ces primes, qui seront appliquées selon le bon vouloir de l'établissement, ne règlent toutefois pas l'écart salarial de l'ordre de 30 % à l'entrée dans la pratique entre le milieu hospitalier et la pharmacie privée. Après quatre années d'études universitaires, le pharmacien du privé gagne en moyenne 84 000 $ par année alors que le jeune qui a fait les deux années d'études supplémentaires requises pour travailler dans le secteur public reçoit 63 000 $. Les négociations pour la nouvelle entente sont prévues pour 2010.

À voir en vidéo