Le CHUM discutera du profil de son prochain d.g.

Photo: Jacques Grenier

Le CHUM procédera demain à une consultation de ses instances concernant le profil recherché du prochain directeur général.

La Fondation du CHUM, l'Université de Montréal, le Conseil des médecins, dentistes et pharmaciens (CMDP), le Conseil multidisciplinaire, le Comité des usagers, le Conseil des infirmières ainsi que la Table des chefs de département seront appelés à donner leur point de vue sur la sélection d'un nouveau d.g.

Déjà le comité de sélection, créé l'automne dernier par le conseil d'administration, a travaillé avec la firme de chasseurs de têtes Egon Zehnder international pour déterminer les critères de sélection de la personne qui comblera le siège laissé vacant depuis six mois. La même firme a aidé notamment l'Hôpital général juif ainsi que Sainte-Justine à dénicher un nouveau d.g. Sainte-Justine a recruté le Dr Fabrice Brunet, un Français qui pratiquait à Toronto.

Ces consultations constituent une étape dans ce long processus qui a démarré en septembre, après la démission en juillet du Dr Denis Roy. Le départ de ce dernier s'est fait dans une période de crise, alors que le service des urgences était l'objet de bien des critiques et que la Fondation canadienne pour l'innovation venait de rejeter le projet de soutien financier du centre de recherche du CHUM. Le ministre de la Santé, Yves Bolduc, qui venait tout juste d'entrer en fonction, avait publiquement menacé le Dr Roy de destitution.

Depuis, c'est Serge Leblanc qui assure l'intérim. Jusqu'au printemps dernier, M. Leblanc était le directeur des services hospitaliers avant d'être nommé par le Dr Roy directeur général adjoint et, à ce titre, responsable des opérations générales du CHUM. Mais la nouvelle structure mise en place par le Dr Roy n'a pas survécu à son départ. Interrogé en décembre dernier, Serge Leblanc se disait heureux d'être aux commandes du CHUM mais ajoutait qu'il préférerait diriger les opérations. Selon M. Leblanc, le prochain d.g. devrait avoir «un code génétique pour faire de la politique et la promotion du CHUM sur la place publique».

Le démarchage d'un directeur général se fait en parallèle avec une réflexion au sein du gouvernement pour hausser jusqu'à 30 % la rémunération du d.g. d'un centre hospitalier universitaire. Cette bonification vise notamment à pouvoir faire du recrutement à l'étranger. Par exemple, le Centre universitaire de santé McGill a embauché son directeur général, le Dr Arthur Porter, aux États-Unis.

Le CHUM espère avoir un nouveau d.g. ce printemps.

À voir en vidéo