Sur le C. difficile - Un simple lavage des mains aide beaucoup

La présence de cas d’une maladie associée à C. difficile dans un hôpital ne signifie pas que cet hôpital n’est pas sécuritaire.
Photo: Agence France-Presse (photo) La présence de cas d’une maladie associée à C. difficile dans un hôpital ne signifie pas que cet hôpital n’est pas sécuritaire.

Le C. difficile, on le sait, fait peur. Et avec raison. Il existe pourtant des moyens d'éviter la contagion. Si des questions sont posées, il existe toutefois des réponses. Conseils pratiques.

Puis-je attraper le C. difficile ?

Le C. difficile ne s'attrape pas de la même façon qu'une grippe ou un rhume. Ces derniers se transmettent facilement d'une personne infectée à une autre par la toux et les éternuements. Le C. difficile est en réalité une bactérie commune présente à l'état naturel dans l'intestin de certaines personnes, mais sans causer de problèmes de santé. Cependant, lorsqu'une personne devient infectée par le C. difficile, cela peut entraîner une maladie associée à C. difficile (MACD).

Lorsqu'une personne contracte une MACD, les bactéries présentes dans ses selles peuvent contaminer la surface d'objets à usage courant, tels les toilettes, les poignées et les bassins. En touchant à ces objets, on peut se contaminer les mains. Si l'on porte les mains à la bouche sans les avoir lavées, on ingère les bactéries et on court le risque de devenir infecté. Des mains contaminées risquent également de propager les bactéries sur d'autres surfaces.

Si vous vous lavez toujours les mains et pratiquez une bonne hygiène des mains, vous pouvez réduire grandement les risques d'ingestion de n'importe quel type de bactérie, et pas uniquement du C. difficile.

Si je suis malade, devrais-je éviter d'aller dans un hôpital qui a des MACD ?

La présence de cas de MACD dans un hôpital ne signifie pas que cet hôpital n'est pas sécuritaire. Votre décision de recevoir des soins dans un hôpital en particulier devrait se fonder sur la disponibilité des meilleures ressources, afin que vous receviez des soins optimaux. Si vous devez aller dans un hôpital, vous pouvez diminuer tout risque de contamination en pratiquant une bonne hygiène des mains et en demandant à tous les employés de se laver les mains avant de vous toucher.

Comment puis-je me protéger du C. difficile si je visite quelqu'un à l'hôpital ?

Le lavage fréquent des mains est la façon la plus efficace pour tout le monde de prévenir la propagation du C. difficile. Veillez à vous laver les mains avant d'entrer dans la chambre de tout patient et après en être sorti. De nos jours, des distributeurs de gel désinfectant sont situés un peu partout dans la plupart des hôpitaux. Si vous rendez visite à quelqu'un qui présente une MACD diagnostiquée, veillez à vous enquérir auprès du personnel infirmier des restrictions en vigueur avant d'entrer dans la chambre. Si vous fournissez des soins dans un hôpital à une personne ayant une MACD, vous devrez porter une blouse ainsi que des gants, en plus de vous laver les mains comme il a été décrit précédemment. Il est également très important de ne pas utiliser la même salle de bain qu'un patient ayant une MACD.

Qu'arrivera-t-il si je contracte une infection à C. difficile pendant un séjour à l'hôpital ?

Si vous êtes hospitalisé et présentez des symptômes de C. difficile, les précautions d'usage seront mises en application jusqu'à ce que vous n'ayez plus de diarrhée pendant au moins deux jours. Vos activités à l'extérieur de votre chambre pourraient être limitées. Les membres du personnel soignant qui entreront dans votre chambre devront porter une blouse et une paire de gants.

Veillez à vous laver les mains après chaque utilisation de la salle de bain et avant de manger. Le lavage fréquent des mains est l'un des meilleurs moyens de prévenir la transmission de C. difficile. De plus, un nettoyage complet de votre chambre et de l'équipement qui s'y trouve sera effectué afin de prévenir toute contamination. Demandez à vos visiteurs de s'enquérir auprès du personnel infirmier des mesures à prendre s'ils ne l'ont pas déjà fait. Le traitement que vous recevrez dépendra de la gravité de l'infection. Lorsque les symptômes sont bénins, un traitement n'est souvent pas nécessaire. Pour les cas graves, la prise d'antibiotiques s'avère nécessaire.

À voir en vidéo