Les médecins spécialistes se mobilisent pour relancer le débat sur le CHUM

Nouveaux rebondissements dans le dossier du CHUM. Hier soir, plus de 200 médecins spécialistes du CHUM ont décidé d'accentuer leur mobilisation en faveur d'un nouveau projet de CHUM. Plus tôt en journée, le ministre de la Santé, Yves Bolduc, avait convié le président du conseil d'administration Patrick Molinari à une rencontre qui aura lieu demain, à Montréal.

Les deux hommes feront le point sur la situation actuelle et sur le projet du futur hôpital. « Le ministre veut prendre le pouls de ce qui se passe ces temps-ci au CHUM. C'est un projet d'envergure, et ça passe nécessairement par des discussions avec le président du conseil d'administration», a expliqué hier l'attachée de presse du ministre, Marie-Ève Bédard.

Comme le souligne cette dernière, plusieurs éléments posent problème au CHUM depuis quelques mois. Outre le projet de construction du futur établissement fortement critiqué, l'hôpital actuel est aux prises avec un manque de ressources qui fait pression sur le service des urgences. De plus, la direction générale reste à pourvoir depuis le départ forcé en juillet dernier du Dr Denis Roy.

Compte tenu de cette réunion, le CHUM a prévenu qu'aucune réponse ne serait donnée aux questions posées par Le Devoir d'ici là.

Mobilisation accrue

Hier, plus de 200 médecins spécialistes ont répondu à l'invitation du président de leur fédération, le Dr Gaétan Barrette, à se réunir pour faire le point sur la situation actuelle au CHUM et sur le projet du futur hôpital, au lendemain d'une rencontre entre le Dr Barrette et le ministre de la Santé.

Rappelant aux participants que le ministre Bolduc s'était alors montré disposé à bonifier le projet clinique dans tous ses aspects, «y compris le site», le Dr Barrette a ensuite, pendant près de deux heures, livré un exposé fouillé sur les multiples pierres d'achoppement du projet du CHUM. À plusieurs reprises, ses interventions ont été reçues par des applaudissements nourris de l'assistance. Plusieurs interventions qui ont suivi cette allocution ont, selon le Dr Barrette, renforcé le sentiment unanime des médecins présents que «le projet actuel doit obligatoirement être bonifié». La FMSQ donnera plus de détails sur les faits nouveaux révélés à ses membres et par eux lors d'une rencontre de presse ce matin.

Déjà, plusieurs médecins interrogés par Le Devoir pendant et après la rencontre se sont dits convaincus que le projet de CHUM, par sa taille ainsi que par l'éventail et l'envergure de ses activités cliniques, d'enseignement et de recherche, ne pouvait se réaliser à Saint-Luc et ne le serait pas. Ces médecins sont, comme le Dr Barrette, convaincus que le projet du CHUM maigrit constamment, autant en raison de projets privés qu'à cause des réductions d'activités prévues par la direction. «J'ai donné aux membres plusieurs exemples en ce sens et plusieurs médecins en ont ajouté d'autres pendant la soirée», a dit le Dr Barrette, qui les rendra publics ce matin, ainsi que les détails des actions qui seront entreprises dans les prochains jours et semaines par la FMSQ et ses membres du CHUM.

«Devant toutes ces révélations et les découvertes qui viennent une à une réduire le projet, nos membres se sentent humiliés. Contrairement à ce que prétend la direction du CHUM, ils n'ont pas été consultés sur le projet dans sa forme actuelle. Ils veulent retrouver leur fierté et c'est au ministre Bolduc que revient la responsabilité de la rétablir», a prévenu le Dr Barrette.

À voir en vidéo