Les Canadiens prêts à payer pour les soins de santé

Halifax — Selon un sondage, la plupart des Canadiens sont prêts à payer plus d'impôts pour améliorer le système de santé.

Menée en mars et avril auprès de 2000 Canadiens, pour 10 organismes dont l'Association médicale canadienne, la consultation indique que 69 % des répondants paieraient de leur poche une offre bonifiée de soins de santé, la réduction des délais ou les deux.


Une petite majorité le ferait, par l'entremise de l'impôt ou bien de leur poche, pour maintenir les soins à leur niveau actuel, dit le sondage publié hier.


Pour Michael Marzolini, de la maison de sondage Pollara, ces résultats sont «vraiment incroyables». Depuis qu'il est sondeur, déclare-t-il, les contribuables n'ont jamais été ouverts à l'idée d'une fiscalité plus forte, que ce soit pour la défense nationale, le chômage ou l'environnement.


«Or, voici que les gens sont prêts à payer, bien plus qu'il ne l'ont jamais fait. Ils considèrent la santé comme un droit, pas seulement un désir à exaucer ou une expectative.»


Sans pouvoir préciser jusqu'à quel point les gens sont disposés à payer, M. Marzolini note que les trois quarts des sondés ainsi disposés souhaitent voir ce supplément être consacré à la santé et non au budget général des gouvernements.


Le groupe échantillon du sondage est par ailleurs moins entiché d'une autre option, celle du ticket modérateur. Ainsi, seulement 40 % des gens l'accepteraient, contre 60 % il y a quelques années.