Ouverture à Montréal d'un centre de préparation cellulaire - Un nouveau pas vers le traitement expérimental du cancer

Le premier Centre de préparation cellulaire au Canada, inauguré hier à Montréal à l'Hôpital général juif, permettra d'amorcer des recherches d'avant-garde au Québec sur des traitements anticancers prometteurs, notamment l'immunothérapie cellulaire.

Ce centre a été créé grâce à un partenariat entre le Centre de thérapies expérimentales du cancer de Montréal et la société de biotechnologie française IDM, qui a investi plus d'un demi-million dans les infrastructures hautement sophistiquées qu'abritera l'Hôpital général juif. Un don privé d'environ 100 000 $ a complété les fonds nécessaires pour établir ce centre.


«Cela établira notre réputation sur la scène internationale tout en permettant à nos investigateurs de développer leurs propres recherches et de multiplier le nombre d'essais cliniques offerts aux patients», a fait savoir hier le Dr Jacques Galipeau, oncologue et directeur du programme de thérapie cellulaire et génique à l'Hôpital général juif.


Les infrastructures permettront notamment d'amorcer des essais cliniques portant sur l'immunothérapie cellulaire, un traitement expérimental qui consiste à prélever des globules blancs des patients et à les modifier chimiquement ou génétiquement en laboratoire. Ces cellules du système immunitaire sont ensuite éduquées à reconnaître les cellules cancéreuses pour pouvoir ainsi mieux s'y attaquer, avant d'être réinjectées chez le patient.


Jusqu'à maintenant, l'absence d'infrastructures permettant de modifier ces cellules constituait un frein majeur à l'avancement des recherches et des études expérimentales dans ce domaine. Désormais, Montréal fait donc partie des dix endroits dans le monde dotés d'un centre de traitement cellulaire.


Le Dr Gérald Batist, un des vingt chercheurs de diverses universités associées au Centre de thérapies expérimentales de cancer de Montréal, a d'ailleurs annoncé le lancement à Montréal d'une première série d'essais cliniques en immunothérapie cellulaire portant sur le cancer des ovaires. On recrute d'ores et déjà les patientes pour participer à cette première étude.


«L'immunothérapie cellulaire est un traitement prometteur, développé depuis dix ans aux États-Unis, mais qui était toujours inaccessible au Canada», conclut le Dr Galipeau.