Pénuries récurrentes de personnel dans les hôpitaux - L'AHQ crée un centre spécialisé pour gérer les crises

Dès juin, un centre d'expertise en réorganisation du travail sera créé à Montréal pour aider les hôpitaux dans le pétrin à limiter les casse-têtes causés par les pénuries de personnel dans leurs murs.

Hier, à l'occasion de son congrès annuel, l'Association des hôpitaux du Québec a fait l'annonce de ce centre, qui sera mis sur pied grâce à 100 000 $ puisés dans les fonds de l'AHQ.


«Cette réalité [la pénurie] est là pour rester et cela va nous obliger à revoir les façons de faire. Nous avions besoin de mises en commun, de structuration dans nos projets. Donc l'idée de mettre sur pied un centre d'expertise est venue», a fait valoir hier le président de l'AHQ, Jean-Paul Cadieux.


Ce centre visera notamment à recenser toutes les expériences pertinentes réalisées sur la réorganisation du travail dans les hôpitaux, et viendra aussi en aide à ceux qui lui en feront la demande. Des recherches sur les méthodes d'avant-garde appliquées ici ou ailleurs sont aussi prévues, ainsi que de la formation pour le personnel du réseau hospitalier.


Embryonnaire à ses débuts, le centre devrait, d'ici trois ans, atteindre sa véritable vitesse de croisière, a expliqué M. Cadieux.


Selon l'AHQ, ce centre permettra de trouver des solutions concrètes et à long terme aux problèmes entraînés par la pénurie de personnel, notamment celle des infirmières. Toutefois, il ne se veut pas une réponse aux primes annoncées à la mi-mai par le ministre de la Santé, François Legault, pour limiter le manque d'infirmières au cours de la prochaine saison estivale. Lors de cette annonce, le ministre avait indiqué qu'en retour des primes, les hôpitaux allaient devoir montrer patte blanche et prouver que de réels efforts de réorganisation du travail sont déployés dans leurs établissements. «L'idée du centre est née bien avant l'annonce des primes et se veut un outil permanent. Nous sommes bien contents des primes, mais elles ne règlent rien à long terme», a indiqué Daniel Adam, directeur général de l'AHQ.