Implantation du nouveau CHUM - Béland abandonne la présidence

Au moment même où Québec se prépare à adopter un mémoire révisé pour la construction du futur CHUM, Claude Béland, qui était à la barre de la société d'implantation du superhôpital depuis sa création, annonce subitement son départ.

L'ex-président du Mouvement Desjardins, qui avait été choisi en l'an 2000 par l'ex-ministre de la Santé, Pauline Marois, pour prendre les commandes de ce projet d'importance, a en effet informé vendredi dernier le ministère de la Santé de son intention de céder à quelqu'un d'autre le soin de mettre au monde ce projet. Selon nos informations, M. Béland se serait dit peu enthousiasmé par le déroulement du dossier et aurait fait part au gouvernement de son intention de servir dans d'autres fonctions.


Toutefois, à la SICHUM, on a indiqué hier que le départ de M. Béland n'est aucunement relié à un mécontentement face à la teneur du projet révisé que présentera la semaine prochaine le ministère de la Santé. On a plutôt expliqué que M. Béland a choisi de ne pas reconduire le mandat de deux ans qui lui avait été confié par Mme Marois et qui viendra à échéance le 31 mai.


«Nous avons été associés de près à ce nouveau mémoire et nous savons que des modifications ont été apportées au projet. Nous avons terminé une première phase du projet et M. Béland considérait qu'il était pertinent de partir à ce moment-ci, juste avant la phase de la construction», a soutenu hier Christiane Théberge, porte-parole de la SICHUM.


Au cours de son mandat, M. Béland a vu à l'élaboration du plan directeur qui précise la mission et les services que dispensera le futur CHUM, ainsi qu'au préconcept architectural. On ignore pour l'instant qui prendra sa relève. Le ministre de la Santé devrait annoncer qui lui succédera au cours des prochains jours.


Par ailleurs, on sait que le projet qui doit être déposé sous peu au conseil des ministres par le ministre délégué à la Santé, David Levine, sera une vision révisée du projet initial. Depuis leur entrée en fonction, tant le ministre Levine que le ministre en titre, François Legault, ont indiqué qu'ils réétudiaient le projet original afin de s'assurer que le futur CHUM se concentre sur ses missions spécialisées et ultraspécialisées.


Le maintien de certaines missions dans les hôpitaux actuels, pour des raisons de coûts et d'efficacité, fait notamment partie des hypothèses qu'ont étudiées les deux ministres. La question du rapprochement avec le Centre universitaire de santé McGill (CUSM), qui poursuit son propre projet de construction d'un hôpital unique, fait aussi partie des préoccupations émises par le ministère, désireux de limiter au maximum les dédoublements.