Avertissement des pédiatres - Le sirop contre la toux peut être néfaste pour les enfants

Les sirops contre la toux et le rhume destinés aux jeunes enfants qui sont en vente libre sont inefficaces et peuvent provoquer dans certains cas de graves effets secondaires.

Un groupe d'éminents pédiatres et responsables de la santé publique états-uniens ont envoyé jeudi dernier à la Food and Drug Administration (FDA) une pétition lui enjoignant d'interdire la commercialisation de ces médicaments à l'attention des enfants de moins de six ans. La pétition souligne notamment que ces médications populaires sont inopérantes et peuvent causer dans quelques rares cas de sérieux problèmes de santé.

Commercialisés sous diverses étiquettes, telles que Dimetapp, Benylin ou Tylenol rhume, ces sirops sont proposés pour soulager les bambins âgés d'aussi peu que deux ans alors qu'ils ne devraient être administrés en aucun cas aux enfants de moins de six ans, souligne la pétition. La FDA a répondu à cet avertissement en lançant un vaste réexamen des risques et bénéfices découlant de l'utilisation de ces remèdes chez les enfants, particulièrement ceux âgés de moins de deux ans. Pour sa part, Santé Canada a récemment entrepris une révision similaire, a affirmé au Devoir la porte-parole de l'agence canadienne, Renée Bergeron. Car à l'instar de maints autres anciens médicaments, plusieurs constituants de ces sirops n'ont pas été étudiés aussi méticuleusement qu'on le fait aujourd'hui avant la mise en marché de nouveaux médicaments. Le Dr Charles J. Ganley, directeur du bureau des médicaments obtenus sans ordonnance de la FDA a avoué au New York Times que «ces médicaments en vente libre n'avaient pas été adéquatement testés chez les enfants. Et les doses recommandées sur les étiquettes accolées à de nombreux produits ne sont guère mieux qu'une supposition éclairée».

À des doses dépassant celles recommandées, ces préparations dont on vante sur l'étiquette les multiples vertus — décongestionnant nasal, antitussif et expectorant —, peuvent interférer avec l'activité électrique du coeur et conduire à l'arythmie. Elles peuvent aussi induire l'hypertension, voire des accidents cérébrovasculaire. Et on rapporte même que quelques rares enfants ont été victimes de ces pathologies après l'absorption de doses tout à fait normales. Une enquête récente effectuée par les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) a révélé que, entre 2004 et 2005, au moins 1519 enfants de moins de deux ans ont été amenés à l'urgence d'un hôpital parce qu'ils souffraient de graves problèmes de santé après avoir été traités avec ces médicaments populaires, censés soulager les symptômes de la toux et du rhume. Trois de ces enfants sont même décédés des suites de ces complications.

Les pédiatres qui signent la pétition reconnaissent que ces médications pour enfants sont généralement sans danger aux doses recommandées. Mais ils ajoutent que les surdoses sont courantes. Les parents affolés qui tentent d'enfoncer le compte-gouttes ou la cuillère de sirop dans la bouche de leur bébé qui pleure et crache augmentent souvent la dose afin d'être certains que l'enfant en a bien reçu suffisamment. Certains parents administrent à leur enfant deux médicaments de marque différente, ignorant qu'ils contiennent les même ingrédients actifs.

Les dangers surviennent surtout lorsque les médicaments semblent agir, qu'ils suppriment la toux et réduisent l'écoulement nasal. Or ces phénomènes sont trompeurs, prévient la pneumologue pédiatrique, Aurore Côté, de l'Hôpital de Montréal pour enfants. «Plusieurs des sirops pour la toux et le rhume contiennent un décongestionnant, lequel induit la contraction des vaisseaux sanguins, notamment ceux du nez qui laissent fuir du liquide clair. Mais quand les sécrétions nasales sont vertes et épaisses ou que le nez est complètement bouché, le décongestionnant ne fait qu'accroître l'assèchement des sécrétions et par conséquent peut favoriser la toux, explique la spécialiste. Mais, pire encore, le décongestionnant agit sur tous les vaisseaux de l'organisme. On pense aider le nez, mais on provoque un effet systémique qui peut être à l'origine de l'hypertension.»

«Un sirop antitussif quant à lui endort le centre de la toux situé dans le cerveau et ne change rien à la cause de la toux, souligne le Dr Côté. Chez les très jeunes enfants, ces sirops peuvent même ralentir voire arrêter la respiration.»

«Les sirops comprennent aussi des antihistaminiques qui endorment l'enfant, souligne le Dr Côté. Or il n'est pas toujours souhaitable qu'un enfant qui a des sécrétions à dégager dorme. De plus, la présence d'un expectorant dans le sirop ne fait qu'induire la production de mucus dans les voies respiratoires. Et en voulant dégager ce mucus, on a toutefois l'impression que les sécrétions sortent. En fait, ces sirops contiennent différents ingrédients qui ont parfois des effets contraires.»

Démunis et désemparés, les parents qui lisent sur les boîtes de sirop que ceux-ci réduisent la congestion et la toux, croient y voir un bon remède pour soulager leur enfant malade. «Mais ces sirops en vente libre masquent les plupart des symptômes du rhume en enlevant la toux. Mais la toux est un mécanisme de défense dont dispose notre corps pour se débarrasser de sécrétions et de corps étrangers qui obstruent les voies respiratoires. On ne devrait donc pas vouloir diminuer la toux d'un enfant.»

En fait, il n'existe aucune preuve de l'efficacité de ces préparations pour guérir les jeunes enfants fortement enrhumés. Le traitement qu'il faut préconiser est le même que celui prescrit aux adultes: de l'humidité chaude parce que l'air sec est très irritant pour les voies respiratoires, une pommade appliquée à l'ouverture des narines irritées, et de l'acétaminophène (Tylenol, Tempra) ou de l'ibuprofène (Advil) à des doses pour enfants.
1 commentaire
  • Nasboum - Abonné 6 mars 2007 08 h 53

    enfin!

    Nous, les parents, savons bien que les sirops anti-toussifs ne servent à rien. Ils n'ont même pas un effet placebo; mes enfants toussaient autant si ce n'est plus après en avoir pris. L'industrie pharmaceutique devait bien le savoir ! Je veux porter à l'attention de Madame Gravel que c'est plus l'humidité froide qui aide les enfants à mieux respirer, la nuit par exemple, que l'humidité chaude. On obtient cela avec un vaporisateur d'air froid que l'on trouve dans toutes les 'bonnes' pharmacies.