Épidémie de gastro-entérite à l'hôpital Lakeshore - L'urgence sera bientôt rétablie

Marcio Gucciando, préposé aux dossiers médicaux, n’a pas échappé à l’épidémie de gastro-entérite qui frappe son hôpital. Plus d’une centaine de patients et d’employés ont été touchés par un virus contagieux, qui a amené la fermetur
Photo: Jacques Nadeau Marcio Gucciando, préposé aux dossiers médicaux, n’a pas échappé à l’épidémie de gastro-entérite qui frappe son hôpital. Plus d’une centaine de patients et d’employés ont été touchés par un virus contagieux, qui a amené la fermetur

L'épidémie de gastro-entérite virale, qui a obligé la fermeture de l'urgence de l'hôpital Lakeshore depuis samedi, est en voie d'être maîtrisée, et le libre accès à l'urgence devrait bientôt y être rétabli.

C'est du moins ce qu'a affirmé hier la direction de l'hôpital, alors que seulement cinq nouveaux cas ont été enregistrés hier chez les patients et le personnel soignant, comparativement à 22 cas la veille. Très contagieux, ce virus, qui entraîne des vomissements intenses et de la diarrhée pendant 24 à 72 heures, est toutefois considéré peu dangereux pour les malades.

Il ne reste au total que 27 patients toujours malades, alors que l'hôpital avait été aux prises avec plus d'une soixantaine de cas au cours du week-end. Au moins une quarantaine d'employés de l'hôpital, frappés par ce virus, ont aussi dû s'absenter du travail au cours des derniers jours.

«Dans ce genre d'épisode, il arrive souvent que jusqu'à 50 % de la population d'un hôpital puisse être atteint et dans notre cas, seulement 25 % des gens ont été touchés. Selon veut dire que les mesures de prévention appliquées ont été efficaces», a fait valoir hier le Dr Jacques Nadeau, directeur des services professionnels à cet hôpital.

Des patients de toutes les unités de soins de l'hôpital, sauf celle de l'obstétrique-gynécologue, affectés par cette gastro-entérite fulgurante, ont été soumis à des mesures d'isolement et d'hygiène particulières au cours des derniers jours. Mais plusieurs d'entre eux sont rétablis et ont déjà pu recevoir leur congé de l'hôpital.

Malgré tout, la direction de l'hôpital a maintenu son avis à la population de ne pas présenter à son urgence et à l'hôpital, pour permettre de mieux juguler cette épidémie. Selon la Régie régionale de la Santé de Montréal-Centre, la fermeture totale d'une urgence, en raison d'une pareille épidémie, est un précédent dans la région.

Malgré tout, les patients ont continué d'avoir accès hier aux cliniques externes, notamment aux services radiologiques, aux traitements oncologiques, aux services d'hémodialyse et aux chirurgies mineures.