En bref - Cancer du sein : un traitement plus efficace

Toronto — Une étude clinique dirigée par des chercheurs canadiens révèle qu'un traitement de chimiothérapie couramment utilisé auprès des patientes atteintes de cancer du sein, particulièrement aux États-Unis, a un degré de réussite substantiellement moins élevé dans la prévention des récurrences du cancer qu'un autre traitement, conçu au Canada.

C'est ce qu'ont révélé des chercheurs, hier. Leur constat devrait amener les médecins à offrir à plus de femmes de suivre le traitement comportant la combinaison la plus efficace de médicaments en chimiothérapie, disent les oncologues. «Cela va avoir un grand impact [sur le traitement]», a déclaré le docteur Mark Levine, un des deux chercheurs principaux de l'étude. Les chercheurs, canadiens et américains, ont rendu compte de leurs travaux hier à l'occasion d'une importante conférence sur le cancer du sein à San Antonio, au Texas.