En bref - Situation maîtrisée

L'éclosion mortelle de la bactérie C. difficile à l'hôpital Honoré-Mercier n'a pas touché les autres établissements de santé de la Montérégie, ont indiqué hier les responsables de la Direction de la santé publique de la région.

Le bilan de situation qu'ils ont dévoilé montre qu'aucune autre éclosion ne sévit en Montérégie et que la progression de la souche hypervirulente qui a fait 11 morts ces derniers mois à Honoré-Mercier est au ralenti: aucun nouveau cas n'a été diagnostiqué dans cet hôpital depuis le 4 novembre. Globalement, les autorités notent une «nette diminution» du nombre de cas de C. difficile observés en Montérégie depuis le début de 2005. On explique ces résultats par la mise en place de mesures spéciales efficaces après la crise vécue au Québec en 2004. Le gouvernement a annoncé la semaine dernière une enquête publique du coroner dans le cas de l'hôpital Honoré-Mercier, afin de comprendre pourquoi ces nouvelles mesures d'hygiène n'ont pas été respectées.