En bref: Santé, CPQ et PLQ rejettent l'idée de l'ADQ

Le Conseil du patronat du Québec et le Parti libéral du Québec s'entendent sur la question du nécessaire financement public des soins de santé et rejettent l'idée de l'Action démocratique de permettre aux citoyens de payer leur intervention chirurgicale pour court-circuiter les listes d'attente.

Le chef du PLQ, Jean Charest, a rencontré hier midi le Bureau des gouverneurs du Conseil du patronat, représentant une trentaine de dirigeants d'entreprises du Québec. Des vues communes ressortent notamment sur la question du financement public de la santé. M. Gilles Taillon, présidennt du CPQ, a expliqué que le Conseil du patronat croyait à une gestion privée des soins de santé — des hôpitaux et cliniques privés, par exemple — mais pas à des soins de santé dispensés au privé. «Nous sommes persuadés qu'il y a du travail de gestion à faire avant de passer à un autre mode de financement», a carrément affirmé le président du Conseil du patronat.