Découverte d’une fissure - Discovery : le lancement est maintenu pour aujourd'hui

Une photo de la Nasa montre la fissure découverte dans de la mousse isolante sur la partie droite du réservoir externe, à la hauteur du nez de la navette Discovery.
Photo: Agence Reuters Une photo de la Nasa montre la fissure découverte dans de la mousse isolante sur la partie droite du réservoir externe, à la hauteur du nez de la navette Discovery.

Cap Canaveral — La Nasa poursuivait hier ses préparatifs pour un lancement de Discovery aujourd'hui à Cap Canaveral, après la découverte d'une fissure dans la mousse isolante du réservoir externe de la navette.

«Nous avons décidé de poursuivre les préparatifs pour un lancement mardi [aujourd'hui], mais nous continuons les inspections et les analyses», a indiqué John Shannon, directeur adjoint du programme des navettes, lors d'une conférence de presse au Centre Spatial Kennedy.

«Nous nous réunirons de nouveau à 18h30 pour faire un point de la situation [...] et essayer de répondre à toutes nos inquiétudes avant de procéder à un lancement demain», a-t-il ajouté. «Si nous pouvons régler ce problème particulier, nous avons de bonnes conditions pour un tir mardi [aujourd'hui]», a ajouté le directeur de vol de la navette, Mike Leinbach.

Les ingénieurs de la Nasa ont découvert dans la nuit de dimanche à hier une fissure de 12,5 cm de long et de 0,3 cm de large dans de la mousse isolante sur la partie droite du réservoir externe, à la hauteur du nez de Discovery.

Cette découverte a été faite après une vidange de quelque deux millions de litres d'oxygène et d'hydrogène liquide du réservoir, décidée après le deuxième report du lancement en raison de mauvaises conditions météorologiques.

Un morceau triangulaire de mousse de 7,6 centimètres s'est aussi détaché du réservoir externe, mais sa petite taille n'aurait pas pu endommager la protection thermique de l'orbiteur après le lancement, a assuré John Shannon.

Cette fissure pourrait avoir résulté de la dilatation puis de la contraction du réservoir externe sous l'effet des changements importants de température auquel il est soumis. Un problème de fissure dans la mousse isolante est à l'origine de la désintégration de la navette Columbia et de la mort de ses sept membres d'équipage en février 2003.

Des réserves

La craquelure et la perte de mousse isolante avaient forcé la Nasa à immobiliser de nouveau ses trois navettes après la reprise des vols en juillet 2005. Un morceau de quelque 400 grammes d'isolant s'était alors détaché du réservoir externe, sans toucher l'orbiteur.

Récemment, le responsable de la sécurité des vols et l'ingénieur en chef de la Nasa s'étaient prononcés contre une reprise des vols, estimant que le problème n'était pas encore réglé malgré une importante modification au réservoir externe et 1,5 milliard de dollars investis depuis 2003.

Malgré ces réserves, l'administrateur de la Nasa, Michael Griffin, avait donné le 17 juin son feu vert au lancement de Discovery en juillet, jugeant improbable la perte de gros morceaux d'isolant après les modifications réalisées sur le réservoir externe.

«Le réservoir externe perdra des débris d'isolant qui toucheront l'orbiteur, mais notre objectif est d'être sûrs qu'ils seront toujours de petite taille», avait-il dit dimanche sur la chaîne de télévision Fox. «C'est pourquoi nous devons faire voler la navette pour recueillir ces données», avait-il ajouté.

M. Griffin avait justifié sa décision de lancer la navette Discovery en expliquant qu'en cas de problème les sept astronautes pourraient toujours se réfugier dans la Station spatiale internationale (ISS) avant d'être secourus par une autre navette ou des vaisseaux russes Soyouz.