Un homme de 33 ans au lourd passé criminel arrêté pour tentative de meurtre à L’Ancienne-Lorette

La police de Québec (SPVQ) a arrêté l’accusé peu avant 6 h, lundi matin, dans une résidence de L’Ancienne-Lorette, en périphérie de la capitale.
Jacques Boissinot La Presse canadienne La police de Québec (SPVQ) a arrêté l’accusé peu avant 6 h, lundi matin, dans une résidence de L’Ancienne-Lorette, en périphérie de la capitale.

Un homme de 33 ans au lourd passé criminel fait face à plusieurs accusations, dont celles de tentative de meurtre et de voies de fait graves, après avoir tenté d’étouffer une femme envers qui il avait déjà fait preuve de violence en 2021.

Le Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) a arrêté Simon Trudel-Jobin lundi matin, peu avant 6 h, dans une résidence de L’Ancienne-Lorette, en périphérie de la capitale. Sa présumée victime, malgré ses nombreuses blessures, avait réussi à s’enfuir dans un « lieu sécuritaire » pour demander de l’aide.

La comparution de M. Trudel-Jobin a eu lieu le jour même au palais de justice de Québec. Il fait face à neuf chefs d’accusation, dont tentative de meurtre, menaces et non-respect de condition, selon la procureure au dossier, Me Laura Dufour-Plamondon. L’accusé aurait notamment tenté d’asphyxier sa présumée victime.

La scène a eu lieu dans un contexte conjugal, selon le SPVQ, qui précise que les blessures subies par la victime présumée ne laissent pas craindre pour sa vie.

 

Les déboires judiciaires de Simon Trudel-Jobin remontent à 2013. À l’époque, le natif de Rouyn-Noranda avait plaidé coupable à une accusation de conduite avec facultés affaiblies et écopé d’une amende de 1000 $. Quatre ans plus tard, il avouait une nouvelle fois sa culpabilité, dans une affaire d’entrave à une agente de la paix.

En 2019, l’accusé plaidait coupable, cette fois à des accusations de fraude, d’entrée par effraction dans le but de commettre un acte criminel et de voies de fait. Il avait écopé d’une peine d’emprisonnement de six mois suivie de deux ans de probation.

Puis, à quelques mois d’intervalles en 2021, Simon Trudel-Jobin avait fait l’objet de deux plaintes, provenant de deux femmes différentes, pour voies de fait et agression armée. La cour lui avait accordé une libération conditionnelle.

Me Dufour-Plamondon précise que la Couronne, cette fois-ci, s’opposera à la libération de l’accusé.

À voir en vidéo