Possible tentative d’extorsion visant Tony Accurso

Tony Accurso, à son arrivée au Palais de justice de Laval, le 5 juillet 2018
Graham Hughes Archives La Presse canadienne Tony Accurso, à son arrivée au Palais de justice de Laval, le 5 juillet 2018

La Sûreté du Québec a ouvert une enquête concernant une tentative d’extorsion ciblant l’ex-magnat de la construction Tony Accurso, dont plusieurs membres de la famille ont été visés par des actes criminels dans les derniers mois.

C’est la semaine dernière que l’homme d’affaires déchu, qui conteste une peine de quatre ans de prison pour fraude et corruption, a contacté la Régie de police du Lac des Deux-Montagnes (RPLDM) après avoir reçu une série de messages textes menaçants, lui réclamant de l’argent. Selon le quotidien La Presse, une somme de plus de 100 000 dollars aurait ainsi été réclamée à l’ancien entrepreneur, une information que Le Devoir n’a pas été en mesure de confirmer mercredi.

Tony Accurso a alors été rencontré par des policiers afin de recueillir des preuves concernant sa plainte, a toutefois confirmé au Devoir, mercredi, l’inspecteur responsable de la Division des enquêtes criminelles au sein de la RPLDM, Jean-Philippe Labbé. Or, puisqu’il s’agit de menaces d’extorsion, le dossier a été transféré mardi à la Sûreté du Québec, « qui est responsable d’empêcher ce type de criminalité là », a-t-il expliqué en entrevue. L’enquête sur cette affaire est donc désormais entre les mains du premier corps de police du Québec.

Les policiers de Deux-Montagnes ont par ailleurs intercepté en début de semaine dernière un véhicule dans lequel se trouvaient quatre individus qui avaient en leur possession du matériel incendiaire. « On a des raisons de croire qu’ils allaient commettre un incendie criminel », indique M. Labbé, sans pouvoir confirmer si la demeure de M. Accurso était visée par les individus en question, qui ont été rencontrés par la police. Chose certaine, « quelques jours plus tard, c’est là que M. Accurso a fait une plainte pour une tentative d’extorsion », ajoute l’inspecteur.

Il est toutefois impossible pour l’instant de faire un lien entre la plainte acheminée par Tony Accurso et l’arrestation de ces quatre individus, précise M. Labbé. « Il y a beaucoup de démarches d’enquête qui doivent être menées. Peut-être que par la suite, on pourra faire un lien, mais pas pour l’instant », relève-t-il.

Cette enquête pour tentative d’extorsion survient au moment où l’ex-magnat de la construction est lourdement endetté. Selon une enquête du Journal de Montréal publié en octobre dernier, l’ancien homme d’affaires serait endetté pour plus de 107 millions de dollars. Il devrait notamment des dizaines de millions aux agences de revenu du Québec et du Canada, de même qu’à la Ville de Montréal et à celle de Laval, selon le quotidien.

Coups de feu et incendies

 

En parallèle, la RPLDM garde la responsabilité sur plusieurs enquêtes concernant deux incendies criminels et « deux événements où des armes à feu ont été déchargées sur des résidences de membres de la famille Accurso », depuis le début de l’été. Aucun suspect n’a encore été trouvé dans le cadre de ces enquêtes qui, convient M. Labbé, « ne se font pas toujours au rythme qu’on voudrait », notamment en raison de la complexité de celles-ci.

En juillet dernier, une voiture qui se trouvait devant la demeure du fils de Tony Accurso, Giovanni, a été la cible d’un incendie criminel. La demeure du fils de l’ex-magnat de la construction a ensuite été criblée de balles, de même qu’une résidence voisine. La propriété de la fille de Tony Accurso, Lisa Ray, a ensuite été complètement détruite par un incendie criminel en octobre dernier.

À voir en vidéo