Le procès d’Harold LeBel suspendu jusqu’à lundi

C’est au tour de la défense de se faire entendre, avec le témoignage lundi d’Harold LeBel.
Jacques Boissinot La Presse canadienne C’est au tour de la défense de se faire entendre, avec le témoignage lundi d’Harold LeBel.

Le procès d’Harold LeBel a été suspendu jeudi, jusqu’à lundi matin, à la suite de la décision de la procureure de la Couronne de ne pas appeler d’autres témoins à la barre au palais de justice de Rimouski.

Depuis le début du procès, la poursuite a fait entendre les témoignages d’un technicien en identité judiciaire et de la plaignante. Au moins un autre témoignage était attendu pour compléter la preuve : celui de l’amie de la victime présumée qui se trouvait dans le condominium d’Harold LeBel le soir des faits.

Or, le juge Serge Francoeur a annoncé jeudi matin que la preuve du ministère public était « close » et que la procureure Manon Gaudreault ne ferait finalement pas entendre d’autres témoins.

C’est donc au tour de la défense de se faire entendre avec le témoignage de l’accusé. Afin de donner à son avocat le temps de se préparer, le juge a annoncé qu’il ne sera entendu que lundi matin.

L’ancien député de Rimouski fait face à une accusation d’agression sexuelle pour des gestes commis en octobre 2017. Il a été arrêté en décembre 2020.

À voir en vidéo