Double infanticide à Laval: le père sera évalué en psychiatrie

Aaron, 11 ans, et Angel, 13 ans, deux des enfants de l’accusé, ont été retrouvés inanimés à la résidence familiale.
Aaron, 11 ans, et Angel, 13 ans, deux des enfants de l’accusé, ont été retrouvés inanimés à la résidence familiale.

Kamaljit Arora, ce père de Laval accusé d’avoir tué deux de ses enfants à la mi-octobre, devra être évalué en psychiatrie afin qu’il soit déterminé s’il est apte à subir son procès.

C’est son avocat qui a formulé la demande à la juge Dominique Larochelle, de la Cour du Québec, jeudi après-midi au palais de justice de Laval.

Me Gabriel Mire lui a dit que M. Kamaljit était dans « un état de confusion » et ne savait même pas où il se trouvait.

Il n’est pas en mesure de discuter des faits du dossier ni de réellement exercer son droit à l’avocat. L’avocat dit avoir des motifs de croire que son client n’est pas en mesure de subir son procès criminel.

L’accusé de 45 ans est hospitalisé — et détenu — depuis son arrestation, le 17 octobre dernier, survenue le soir même où ses enfants Aaron, 11 ans, et Angel, 13 ans, ont été retrouvés sans vie à la résidence familiale.

Il aurait normalement dû comparaître le lendemain, mais son état de santé ne le permettait pas. Sa première comparution a été reportée à répétition depuis, l’homme ayant même été plongé dans un coma. Jeudi, il a comparu par téléphone depuis sa chambre d’hôpital.

La juge Lachapelle a ainsi ordonné qu’il soit évalué à l’Institut national de psychiatrie légale Philippe-Pinel, où il sera aussi placé sous garde.

Me Mire a indiqué qu’il avait reçu son congé des soins intensifs, mais qu’il requérait des soins psychiatriques.

L’homme a aussi été accusé de voies de fait sur une femme dans la quarantaine qui auraient été commises le même jour, soit le 17 octobre.

Kamaljit Arora n’avait pas d’antécédents judiciaires au Québec. Les circonstances dans lesquelles les deux enfants ont trouvé la mort n’ont pas encore été dévoilées.

L’avocate de la Couronne, Me Karine Dalphond, doit divulguer la preuve à l’avocat de la défense sous peu. Le dossier sera appelé à nouveau devant le tribunal jeudi prochain.

À voir en vidéo