Un homme arrêté pour le meurtre d’une étudiante commis il y a 22 ans

Guylaine Potvin, une étudiante de 19 ans du cégep de Jonquière, avait été retrouvée assassinée chez elle en avril 2000.
Sûreté du Québec Guylaine Potvin, une étudiante de 19 ans du cégep de Jonquière, avait été retrouvée assassinée chez elle en avril 2000.

Vingt-deux ans plus tard, un homme a finalement été arrêté pour le meurtre de Guylaine Potvin, une étudiante du collégial retrouvée assassinée chez elle, à Jonquière, en avril 2000.

Marc-André Grenon, 47 ans, a été arrêté mercredi matin à Granby par les enquêteurs de la Division des disparitions et des dossiers non résolus de la Sûreté du Québec (SQ).

Il s’agit d’un revirement majeur dans cette enquête, comme plus de 20 ans se sont écoulés sans que personne soit épinglé pour ces horribles crimes.

Guylaine Potvin cohabitait avec deux amies étudiantes dans un logement de Jonquière, mais ces deux dernières ne s’y trouvaient pas lorsqu’elle a été assassinée.

Grenon devait être accusé mercredi après-midi d’agression sexuelle sur la jeune femme de 19 ans ainsi que de son meurtre, au palais de justice de Saguenay.

Il a aussi été désigné comme présumé agresseur dans une autre affaire : il sera accusé d’agression sexuelle et de tentative de meurtre d’une étudiante, des crimes commis la même année, mais cette fois-là à Sainte-Foy, une banlieue faisant désormais partie de la ville de Québec. Cette jeune femme, qui vivait seule, s’était fait agresser dans son logement en juillet 2000 et laissée pour morte : elle a toutefois survécu.

L’identification du suspect et son arrestation sont le résultat du travail acharné des enquêteurs et des nouvelles méthodes d’enquête en biologie judiciaire, a indiqué la SQ, qui avait confié dans le passé à des médias que l’ADN retrouvé sur les deux scènes de crime appartenait à la même personne.

À voir en vidéo