La bâtonnière démissionne

La bâtonnière suspendue Lu Chan Khuong a accepté de quitter son poste au terme d’une médiation avec le Barreau du Québec. Le conseil d’administration la remplace par l’avocate Claudia P. Prémont.

« Afin de préserver cette institution qui est plus importante que les personnes qui la dirigent, la bâtonnière a pris la décision de quitter immédiatement ses fonctions », peut-on lire dans une déclaration commune rendue publique mardi.

Le texte précise que Mme Khuong a « reçu l’assurance que le programme pour lequel elle a été élue sera pris en considération et, dans la mesure du possible, mis en oeuvre ».

Mme Khuong reprochait au Barreau d’être « un boys’ club d’hommes blancs en pratiques traditionnelles des grands bureaux de Montréal ». Elle prônait notamment une baisse du salaire du bâtonnier, qui s’élève à l’heure actuelle à 308 200 $.

Le Barreau a déjà trouvé sa remplaçante, Me Claudia P. Prémont, qui a été « élue à l’unanimité » par les membres du conseil d’administration de l’Ordre.

Spécialisée en droit de la famille, Mme Prémont a notamment été bâtonnière du Barreau de Québec en 2007 et 2008. Comme Mme Khuong, elle pratique le droit dans la ville de Québec où elle est rattachée au bureau Brodeur-Prémont-Lavoie.

Le Barreau a décliné toute demande d’entrevue mardi, renvoyant les journalistes au communiqué annonçant sa nomination ainsi qu’à la déclaration commune.

Enquête indépendante

Après deux mois d’une controverse, la déclaration insiste sur l’importance de protéger l’image de l’institution. « Les parties tiennent à déclarer qu’elles regrettent le tort que leur différend a pu causer au Barreau », peut-on lire.

Rappelons que l’avocate avait été suspendue par le conseil du Barreau après que La Presse eut révélé qu’elle avait fait l’objet d’une plainte pour le vol de deux paires de jeans en 2014.

Mme Khuong avait traîné neuf des membres du conseil d’administration du Barreau devant les tribunaux, leur reprochant d’avoir fait parvenir eux-mêmes aux médias l’information. Ces derniers avaient répliqué par une poursuite en diffamation.

L’annonce de mardi a été bien accueillie par la ministre de la Justice, Stéphanie Vallée. Or du côté de la Coalition avenir Québec (CAQ), on réclame une enquête indépendante sur la fuite qui a révélé au public la plainte pour vol. Étant donné que le dossier avait été déjudiciarisé, l’information aurait dû rester confidentielle et la CAQ dit craindre pour la confiance du public envers le processus.

Lu Chan Khuong avait été élue avec 63 % des votes en mai lors de la première élection au poste de bâtonnier de l’histoire du Barreau. Avant cette année, le poste était offert automatiquement à la personne qui avait siégé à la vice-présidence de l’organisme l’année précédente. Mme Khuong était la vice-présidente sortante de l’institution.

13 commentaires
  • Michel Lebel - Abonné 15 septembre 2015 10 h 39

    Bonne décision!

    C'était la meilleure décision à prendre. Il fallait bien que cette affaire prenne fin un jour, elle avait assez duré.

    M.L.

    • François Dugal - Inscrit 15 septembre 2015 16 h 43

      Mais avant que "cette affaire prenne fin un jour,", le Barreau a eu le temps de montrer son vrai visage, monsieur Lebel.

    • Michel Lebel - Abonné 15 septembre 2015 20 h 38

      @ François Dugal,

      Toute cette affaire sent passablement mauvais. Sa petite histoire reste à être écrite. Je me demande toujours qui est à l'origine de la fuite quant au présumé vol de vêtement et de la divulgation de la déjudiciarisation de l'affaire. Rien de bien édifiant dans tout cela. Le droit à sa réputation ne pèse plus lourd depuis longtemps au Québec.

      Michel Lebel

  • Pierre-Alain Cotnoir - Abonné 15 septembre 2015 10 h 41

    Ils l'ont eu...

    Les tireurs de ficelle du Barreau auront eu sa peau! Peu importe qu'elle ait été élue à près des deux tiers des votes exprimés. Belle leçon de démocratie de cette institution inféodée aux puissants depuis des siècles.

  • Nicole D. Sévigny - Abonnée 15 septembre 2015 12 h 13

    On pourrait pas

    faire de même avec le gouvernement Couillard ?

  • Sylvain Rivest - Inscrit 15 septembre 2015 12 h 26

    les petits post-it on gagné!

    Ils ont le bras longs dans confrererie libéral.
    Il ne faut oublier que son époux est celui qui sortie la magouilles des post-it ;-)

    • Josée Hamelin - Inscrite 15 septembre 2015 20 h 35

      J'ai eu la même réflexion que vous, M. Rivest. Je suis étonnée que les journalistes n'aient pas relevé plus souvent le fait que Mme Khuong soit en fait Madame Marc Bellemarre à la ville. Pour moi, la façon tordue dont on s'est débarassé d'elle est directement lié à cela. Mais peut-être avons-nous, vous et moi, trop d'imagination?

    • Josée Hamelin - Inscrite 15 septembre 2015 20 h 35

      J'ai eu la même réflexion que vous, M. Rivest. Je suis étonnée que les journalistes n'aient pas relevé plus souvent le fait que Mme Khuong soit en fait Madame Marc Bellemarre à la ville. Pour moi, la façon tordue dont on s'est débarassé d'elle est directement lié à cela. Mais peut-être avons-nous, vous et moi, trop d'imagination?

  • Colette Pagé - Inscrite 15 septembre 2015 12 h 36

    Le Barreau un corps sans âme !

    Et que dire des membres du C.A. qui ont agit avec précipitation dans le traitement de ce dossier tout en banalisant et ne diligeant pas une enquête afin d'identifier la source. À qui profite le crime ? Tout cela dmeure bien nébuleux ! Le Barreau est un corps sans ême qui n'a pas respecté la présomption d'innocence et le droit à la confidentialité du programme de déjudiciaristion .