SNC-Lavalin: Riadh Ben Aïssa coupable

Un tribunal suisse a entériné mercredi le plaidoyer de l’ancien vice-président de SNC-Lavalin Riadh Ben Aïssa, qui avait déjà reconnu sa culpabilité à des accusations de corruption et de blanchiment. Le Tribunal pénal fédéral de Bellinzone a ainsi accepté l’entente intervenue le 4 août dernier avant de condamner Ben Aïssa à une peine d’emprisonnement de trois ans. Il devra également rembourser environ 16 millions de dollars à SNC-Lavalin. Détenu depuis deux ans et demi, il avait été mis en accusation pour des actes de corruption, de gestion déloyale et de blanchiment, liés à des affaires conclues en Libye. Cette condamnation pourrait mener à son extradition au Canada, où il fait face à des accusations de fraude concernant le contrat du CUSM.