Le taux de criminalité de nouveau en baisse

Ottawa — La tendance à la baisse du taux de criminalité s’est poursuivie l’an dernier au pays. Selon Statistique Canada, le taux de crimes déclarés par la police a reculé de 3 % par rapport à 2011. Ce taux est en recul constant depuis 1991.

 

L’agence fédérale ajoute que l’indice de gravité de la criminalité (IGC), qui est une mesure de la gravité des crimes, a également diminué de 3 %. La police a notamment enregistré 543 homicides l’an dernier, soit 55 de moins qu’en 2011.

 

En revanche, les infractions causant la mort autres que l’homicide, de même que les affaires d’extorsion, les infractions avec violence relatives aux armes à feu et les infractions sexuelles contre les enfants figuraient parmi les crimes violents à avoir affiché une hausse en 2012.

 

On note aussi des hausses pour la fraude d’identité, les affaires liées au terrorisme et les infractions relatives aux drogues autres que le cannabis.

 

En tout, les services de police canadiens ont dénombré près de deux millions d’affaires criminelles (excluant les délits de la route) en 2012, soit environ 36 000 affaires de moins que l’année précédente.

 

La baisse était attribuable au recul de certaines des infractions les plus fréquentes, telles que le méfait, l’introduction par effraction, le fait de troubler la paix, le vol de véhicules à moteur et la possession de biens volés.

 

Le taux de criminalité a reculé dans la plupart des provinces du pays. Cependant, le Nouveau-Brunswick, l’Île-du-Prince-Édouard et les territoires ont connu une hausse. L’Ontario a enregistré les plus faibles taux de criminalité et de l’indice de gravité, devant le Québec. Parmi les agglomérations, la région de Toronto a affiché le plus faible taux de criminalité, suivie par celle de Québec.

À voir en vidéo