Luka Rocco Magnotta a été arrêté à Berlin

Luka Rocco Magnotta
Photo: Interpol Luka Rocco Magnotta

Berlin — La chasse à l'homme la plus médiatisée de la planète est terminée. Un porte-parole de la police de Berlin a confirmé à La Presse canadienne que Luka Rocco Magnotta, soupçonné d'un meurtre sordide à Montréal, a été arrêté aujourd'hui vers 14 h, heure locale, dans la capitale allemande.

Il n'aurait pas résisté à son arrestation.

La nouvelle a été confirmée en après-midi par le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM).

Le porte-parole du SPVM Ian Lafrenière a souligné que le corps policier avait reçu la confirmation de l'arrestation de Magnotta à 12 h 40, aujourd'hui.

Selon lui, les nombreuses photos du suspect ont contribué à son arrestation, moins d'une semaine après l'alerte internationale d'Interpol. «Il a utilisé le Web pour se glorifier, mais c'est aussi ce qui a mené à son arrestation», a soutenu le commandant Lafrenière. Il n'était toutefois pas en mesure de fournir un échéancier précis du retour de Magnotta au Canada, reconnaissant qu'il pourrait y avoir des délais.

Magnotta, âgé 29 ans, fait face au Québec à cinq chefs d'accusation, notamment de meurtre prémédité, relativement à l'assassinat et au démembrement de Jun Lin, un étudiant chinois de 33 ans, inscrit en génie informatique à l'université Concordia.

Le torse de la victime a été retrouvé mardi dernier dans une valise laissée dans une ruelle du quartier Côte-des-Neiges, à Montréal. Un pied et une main de la victime ont été expédiés par la poste aux bureaux nationaux des partis conservateur et libéral à Ottawa.

Le SPVM croit que Magnotta a quitté Montréal pour Paris au lendemain du meurtre, qui serait survenu entre le 24 et le 25 mai. La police a aussi confirmé que le suspect avait été vu à Paris samedi et dimanche.

Reconnu à Berlin

Le commissaire en chef de la police berlinoise, Stefan Redlich, a précisé que Magnotta avait été localisé par des policiers en voiture de patrouille, qui lui ont demandé de s'identifier. La police de Berlin a aussi mentionné que les agents avaient été alertés par un citoyen, qui avait reconnu le suspect dans un café Internet.

«Il n'a pas résisté. Il a été arrêté sans résistance», a souligné le commissaire Redlich.
Le suspect a été incarcéré et devrait comparaître ce mardi devant un tribunal allemand, a-t-il poursuivi. Selon lui, la police fédérale allemande devrait contacter les autorités canadiennes pour s'entendre sur la procédure d'extradition du suspect.

La cavale du «dépeceur», tel que surnommé par les médias français, a depuis retenu l'attention à l'échelle internationale. On savait notamment qu'il avait transité par Paris, où de nombreux témoins disent l'avoir vu.

Interpol avait émis un mandat d'arrêt international contre le suspect, né sous le nom d'Eric Clinton Newman mais qui se présentait aussi comme étant Vladimir Romanov.
Il fait face à d'autres accusations au Canada, dont corruption de mœurs, harcèlement contre le premier ministre Stephen Harper, outrage au cadavre et utilisation du système postal pour expédier du matériel «obscène, indécent, immoral ou grossier».

L'ancien patron de la victime s'est dit satisfait que le suspect ait été arrêté, même si cela ne ramène pas Jun Lin à la vie. «Je crois qu'il y a une forme de justice, qu'elle existe», a mentionné Kankan Huang, propriétaire d'un dépanneur où l'étudiant travaillait depuis août dernier. «Ce type va payer pour ce qu'il a fait.»

La victime et Luka Rocco Magnotta se connaissaient, avait déjà fait savoir le SPVM. Magnotta avait aussi laissé de nombreuses traces de son passage après avoir quitté Montréal. Il aurait notamment filmé les détails de son méfait et publié cette vidéo sur Internet.

Des médias français ont rapporté pendant le week-end que des effets personnels de Magnotta avaient été retrouvés dans une chambre d'hôtel de la banlieue parisienne. Les policiers y auraient retrouvé des magazines pornographiques et des sacs vomitoires pris dans l'avion qui l'a transporté de Montréal à Paris.

Le SPVM a confirmé que le présumé meurtrier était resté dans la capitale française jusqu'à vendredi, au moins. Il aurait ensuite pris un autocar pour Berlin.

Le meurtre sordide a incité l'ambassade chinoise à Ottawa à publier un communiqué dans lequel elle invitait les touristes chinois en sol canadien à la prudence.

De passage à Londres, aujourd'hui, pour le jubilé de Diamant de la reine Élisabeth II, le premier ministre Harper a félicité la police berlinoise pour avoir réussi à épingler le suspect.
1 commentaire
  • Richard Laroche - Inscrit 4 juin 2012 17 h 00

    Pinel ou nettoyage?

    Je ne serais même pas étonné si ce psycopathe narcissique avait quelques contacts bien placés ou quelques vieux riches amants secrets qui pourraient utiliser leur influence dans cette histoire.

    Reste à voir si le kid va se ramasser à Pinel ou s'il se fera nettoyer avant de pouvoir parler.