Procès de la famille Shafia - La jeune fille de 13 ans était derrière le volant, selon la preuve policière

Kingston — La Couronne a commencé à démontrer hier pourquoi les membres du jury doivent rejeter la thèse de l'accident. C'est la plus jeune des sœurs Shafia, Geeti, 13 ans, qui se trouvait derrière le volant lorsque le véhicule a été retrouvé au fond de l'écluse de Kingston Mills.

Le corps de sa soeur Zainab, 19 ans, flottait au-dessus de l'autre siège avant du véhicule et ceux de son autre soeur, Sahar, 17 ans, et de Rona Amir Mohammad, 50 ans, la première épouse de Mohammad Shafia, étaient en position assise à l'arrière du véhicule, a relaté la policière Julia Moore, appelée à la barre des témoins hier.

Brent White, le premier agent dépêché sur les lieux, le 30 juin 2009, a soutenu que la scène n'avait pas l'apparence d'un accident. Il a notamment expliqué hier avoir d'abord cru que la voiture submergée était l'oeuvre de farceurs, qui auraient auparavant volé le véhicule.

L'automobile aurait eu à contourner une clôture verrouillée et une bordure de béton avant de faire des tonneaux, terminant sa course dans l'écluse. «À mon avis, c'est plutôt difficile de conduire le véhicule dans un coin aussi étroit, a souligné l'agent White. Il fallait que le véhicule y soit conduit délibérément», a-t-il ajouté.

Dans ce procès qui met en exergue les crimes soi-disant «d'honneur», la Couronne plaide que les proches des adolescentes ne pouvaient accepter leur «affront» que représentaient les relations amoureuses nouées par elles avec de jeunes garçons. La famille aurait alors décidé de les tuer et de créer une scène d'accident, toujours selon l'accusation.

Tooba Mohammad Yahya, 41 ans, son mari Mohammad Shafia, 58 ans, et leur fils, Hamed Mohammad Shafia, 20 ans, font tous face à quatre accusations de meurtre prémédité. Ils ont plaidé non coupables.

Lorsque les trois avocats de la défense ont contre-interrogé les policiers, hier, ils ont suggéré qu'il y avait plusieurs autres endroits où la voiture aurait pu plonger dans l'eau sans problème.

La mère des filles, Tooba Mohammad Yahya, semblait pleurer pendant le témoignage de l'agente Moore, se cachant le visage dans un mouchoir. Le père et le fils sont quant à eux demeurés stoïques.

Rona Amir Mohammad ne pouvant avoir d'enfant, son mari polygame avait décidé d'épouser en secondes noces Tooba Mohammad Yahya. La victime de 50 ans habitait avec la famille, aidant à l'éducation des enfants.

La famille, établie à Montréal, rentrait d'un séjour à Niagara Falls, au moment de la tragédie. Mohammad Shafia aurait d'abord indiqué, au moment de réserver des chambres pour la famille ce soir-là, qu'ils seraient six personnes, selon le patron d'un motel qui sera appelé à

témoigner. Au total, dix personnes avaient pris part à ce voyage de famille.

Un expert viendra aussi expliquer comment, dans certains cas extrêmes, le fait de tuer une personne peut restituer l'honneur bafoué d'une famille.

Les Shafia ont immigré au Canada en 2007. Ils avaient quitté l'Afghanistan, leur pays natal, en 1992 et ont vécu plusieurs années au Pakistan, en Australie et à Dubaï.

***

D'après La Presse canadienne