Le pape dénonce l’argent, «idole» qui «commande» tout

Le pape François, en visite pastorale en Sardaigne, a dénoncé dimanche l’argent, « idole » au centre d’un système économique mondial qui « commande » tout, et le manque de travail. « Luttons tous contre cette idole qu’est l’argent, contre un système sans éthique, injuste, dans lequel l’argent commande tout », a-t-il lancé. « Pour préserver ce système idolâtre, on abandonne les plus faibles, les vieux, ceux qui n’ont nulle part où loger. On est en train de parler d’une euthanasie dont on tairait le nom », a-t-il dit, improvisant de nouveau sur un thème qui lui est cher, celui des laissés-pour-compte de la crise. À la fin de la journée, en référence au double attentat suicide perpétré contre une église au Pakistan, qui a fait 70 morts, le pape a estimé qu’il s’agissait d’un « mauvais choix, de haine et de guerre ». Il a appelé la jeunesse à « construire un monde meilleur, un monde de paix ».