Le pape salue les musulmans et exhorte à l’amour

Le pape François
Photo: Gregorio Borgia Associated Press Le pape François

Cité du Vatican – Le pape François a une nouvelle fois adressé un salut chaleureux aux musulmans dimanche lors de l’angélus, place Saint-Pierre, pour la fin du ramadan, en appelant en parallèle les chrétiens à donner la priorité à l’amour.

 

« Je voudrais adresser un salut aux musulmans du monde entier, nos frères, qui ont il y a peu de temps fêté la conclusion du mois de ramadan », a lancé le pape devant plusieurs milliers de personnes.

 

Il a rappelé avoir déjà transmis un message début août à l’attention des communautés musulmanes. « J’ai souhaité que chrétiens et musulmans s’engagent pour promouvoir le respect réciproque, en particulier à travers l’éducation des nouvelles générations », a-t-il dit juste après la prière de l’angélus.

 

Le 2 août, il avait envoyé un texte qu’il avait voulu signer de sa main « comme expression d’estime et d’amitié envers tous les musulmans, spécialement envers leurs chefs religieux ». Dans son texte, François avait appelé aussi à « éviter la critique injustifiée ou diffamatoire » à l’égard des deux religions.

 

Le pape a consacré l’essentiel de ses déclarations de dimanche à une exhortation à «l’amour de Dieu» qui «a un nom et un visage ; celui de Jésus». «Nous ne pouvons pas aimer l’air, pour les chrétiens l’espoir est la rencontre avec Jésus», a-t-il ajouté en sortant du texte écrit à l’avance.

 

« C’est l’amour qui donne de la valeur et de la beauté à tout le reste : la famille, le travail, les études, l’amitié, les arts et toutes les activités humaines », a repris le pape sous les acclamations des fidèles.

 

Pour François, l’amour donne « du sens aux expériences négatives, parce qu’il permet d’aller au-delà, de ne pas rester prisonniers du mal » ; il donne « un sens aux difficultés et aux soubresauts » de la vie humaine.

 

Il a appelé les fidèles à s’interroger « en silence » avec deux questionnements : « votre coeur est-il plein de l’espoir de rencontrer Dieu ou est-il fermé, endormi, anesthésié ? » et aussi « où est ton trésor, quelle est pour toi la réalité la plus précieuse ? n’est-ce pas aimer Dieu et faire du bien aux autres ? ».

 

Juste avant de prendre congé d’une foule enthousiaste, le pape a lancé son désormais classique : « bon dimanche et bon appétit », en ajoutant un « au revoir » comme s’il avait eu envie de s’attarder davantage.

À voir en vidéo