Futur cardinal de Toronto - Mgr Collins qualifie les abus sexuels de « tragédie »

L'archevêque de Toronto, Thomas Collins, dont l'élévation à la dignité de cardinal a été annoncée vendredi par le pape, a qualifié de «terrible tragédie» les scandales sexuels impliquant des hommes d'Église.

«C'est une grande tragédie de voir des gens utiliser leur autorité au sein de l'Église pour faire du mal à d'autres gens», a dit Mgr Collins, interviewé par la chaîne de télévision publique CBC à l'occasion de sa promotion.

«C'est une terrible tragédie et nous devons l'affronter honnêtement et ouvertement, a-t-il déclaré. C'est ce que le pape Benoît XVI a fait.»

Interrogé sur les sanctions que le Vatican devrait pren-dre contre l'ancien évêque canadien Raymond Lahey, con-damné mercredi dernier pour possession de pornographie infantile, Mgr Collins n'a pas voulu dire à quoi il s'attendait.

«Je présume que le Vatican examine cette question. J'ignore vraiment ce que sera sa décision, mais je pense que c'est certainement un terrible scandale et un grand choc pour beaucoup de gens», a-t-il indiqué.

Prié d'indiquer le principal défi auquel est confronté l'Église catholique, le futur cardinal a estimé qu'il s'agissait d'aller à la rencontre d'un monde fortement laïcisé pour l'évangéliser.

Enfin, il s'est prononcé en faveur du célibat des prêtres — «une bénédiction et une grâce» — et contre l'ordination des femmes à la prêtrise. «C'est un sacrement que nous recevons du Seigneur et je pense, comme le dit le Saint-Père et l'Église, que nous n'avons pas l'autorité de le changer», a dit l'archevêque de Toronto.

Mgr Collins, qui aura 65 ans le 16 janvier prochain, fait partie du groupe de 22 nouveaux cardinaux qui seront officiellement intronisés le 18 février par le pape.
8 commentaires
  • Fabien Nadeau - Abonné 9 janvier 2012 07 h 45

    Conservatisme

    Être candidat au cardinalat, c'est une garantie d'orthodoxie conservatrice. Le futur cardinal a beau trouver que les abus sexuels perpétrés par des prêtres et des évêques sont une tragédie, on sait ce qu'il comprend. C'est une tragédie pour l'Église, une, "sainte", catholique et universelle. Une tragédie pour les victimes? On s'en fout. La preuve, c'est qu'on ne lèvera pas le petit doigt pour changer les choses.

  • Jacinthe Lafrenaye - Inscrite 9 janvier 2012 14 h 42

    @ Fabien Nadeau

    Vous faites erreur, et je le dis ironiquement, le futur cardinal veut corriger la situation:
    « Prié d'indiquer le principal défi auquel est confrontée l'Église catholique, le futur cardinal a estimé qu'il s'agissait d'aller à la rencontre d'un monde fortement laïcisé pour l'évangéliser.»
    Jacinthe Lafrenaye

  • Jeannot Duchesne - Inscrit 10 janvier 2012 09 h 21

    Il a bien été créé par Monsieur Joseph Ratzinger

    "Enfin, il s'est prononcé en faveur du célibat des prêtres — «une bénédiction et une grâce» — et contre l'ordination des femmes à la prêtrise. «C'est un sacrement que nous recevons du Seigneur et je pense, comme le dit le Saint-Père et l'Église, que nous n'avons pas l'autorité de le changer», a dit l'archevêque de Toronto."

    L'infatigable comptine qui endort que tout le monde prend pour du "cash" alors plusieurs de apôtres n'étaient pas célibataires. Le célibat des des prêtres n'a été suggéré que vers le quatrième siècle mais son exigence date de la réforme grégorienne et ce n'est qu'une question de cash, de succession des bénéfices et de soutient aux familles des prêtres, c'est tout. On a plaqué les considérations spirituelles dessus pour donner une justification a posteriori.

    Cela explique aussi pourquoi que tant de catholiques se sentent trahis lorsqu'ils sont exclus des décisions sur l'avenir de leurs paroisses et de leur patrimoine religieux.

    Voir l'article de Monsieur Jean-Claude Leclerc :
    http://www.ledevoir.com/societe/ethique-et-religio

  • Daniel Lambert - Inscrit 11 janvier 2012 16 h 33

    Le conservatisme du pape

    «une garantie d'orthodoxie conservatrice.»

    Dans l'Église, il y a des conservateurs et des libéraux. Je suis sûr que le prochain pape apportera des changements importants au niveau de la morale sexuelle, du célibat des prêtres, de l'ordination des hommes mariés...

    Nous sommes là, et l'évolution l'exige.

  • Augustine34 - Inscrit 13 janvier 2012 08 h 45

    Excellente nomination

    Le Cardinal Thomas Collins aura un impact très positif au Canada pour le futur du catholicisme au Canada. C'est un très bon choix, car il a prouvé dans le passé être un homme très capable et honorable. Même si le nombre de catholiques pratiquants n'est pas si nombreux qu'avant, ces derniers méritent des prélats tels que le Cardinal Collins pour les aider dans leur cheminement.