Scandale sexuel - Les orphelins de Duplessis dénoncent l'inertie de l'Église et exigent ses excuses publiques

Des dizaines d’orphelins ont manifesté, hier à Montréal, devant la basilique Notre-Dame.
Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir Des dizaines d’orphelins ont manifesté, hier à Montréal, devant la basilique Notre-Dame.

Montréal — Le Comité des orphelins et orphelines institutionnalisés de Duplessis a profité du Vendredi saint pour exiger des excuses formelles de l'Église catholique québécoise envers plus de 3000 enfants qui ont été internés entre 1940 et 1960.

Lors d'une manifestation devant la basilique Notre-Dame, à Montréal, des dizaines d'orphelins de Duplessis ont dénoncé ce qu'ils appellent «l'inaction» de l'Église dans leur dossier.

Leur porte-parole, Carlo Tarini, déplore que l'Église catholique du Québec n'ait jamais demandé «pardon», ni versé d'indemnisation pour les enfants qui ont été transférés dans des asiles psychiatriques de 1940 à 1960. M. Tarini souligne que ces enfants ont subi des sévices de toutes natures, dont sexuelle, dans des établissements dirigés par des communautés religieuses.

Les orphelins de Duplessis interpellent particulièrement les cardinaux Jean-Claude Turcotte et Marc Ouellet, en leur demandant d'admettre les torts de l'Église. Ils déplorent que seul le gouvernement du Québec ait indemnisé les victimes.

Sur les 3000 enfants internés dans les années 1940 et 1950, on estime que de 300 à 400 d'entre eux sont toujours vivants.
5 commentaires
  • art5 - Inscrit 3 avril 2010 08 h 12

    orphelins duplessis

    Pour vous rappeler que, l intitution, l Eglise est et a toujours ete au dessus des avec la complicite de tous les pouvoirs civiles.

    Or que Ouellet ou Turcotte offrent des excuses, dedommages quiconque serait miraculeux.

    Il ne faut non plus oublie les religieuses qui apres s etre devouees gratuitement au sein de leurs congregations pendant des decennies non rien recu lorsqu elles les ont quitte, pas un sou, bel exemple de valeurs chretiennes.

    Bonne chance et merci.

  • Democrite101 - Inscrit 3 avril 2010 08 h 41

    Aux victimes

    Faites l'inventaire de son capital immobilier, immense, et demandez aux tribunaux une compensation, qui devraient se chiffrer en plusieurs millions chacun. Et le capital immobilier de l'Église peut le payer.

    Méfiez-vous. L'Église s'excuse pour vous amadouer mais ne veut pas payer pour réparer. Ses excuses sont donc des larmes de crocodile pour vous berner. Ne vous satisfaisez jamais d'excuses hypocrites.

    Bon succès dans cette entreprise de justice réparatrice.

    Jacques Légaré, ph.d. en philosophie politique

  • Michel Gaudette - Inscrit 3 avril 2010 09 h 34

    BRAVO !

    BRAVO aux orphelins de Duplessis pour leur courage face au clergé.

    Je suis de tout coeur avec vous!

  • art5 - Inscrit 3 avril 2010 09 h 54

    scandale sexuel

    Cher M Legare,

    Vous avez entierement raison les biens de l eglise lui sont pretes par les fideles, bailleurs de fonds. Lorsque celle ci n à plus les ressources humaines ou monetaires les fruits de la vente doivent retourne a l etat et non au Vatican. Ce qui nous appartient est a nous et ce qui appartient aux romains est a eux.

    Une information, pour ceux ne croient toujours pas a la complicite de Josef Ratswingwer comme de la culpabilite des responsables du cas des enfants Duplessis, il devraient s informer sur le fondateur des Legionnaires du Christ au Mexique qui vient d etre lui aussi declare coupable d abus tres sexuels sur des garcons. Des documents ecrits demontrent clairement que le chef de la Gestapo du Vatican d alors un certain Ratsinger en etait parfaitement au courant. La lettre envoyee et la reponse furent dirige a un pretre du nom de Alberto Athe et le nom du fondateur vicieux est Marcial Maciel.

    L ordre des Legionnaires du Christ etant donne les preuves a deja reconnu les faits et a demande pardon aux victimes.

    merci.

  • Michel B Pilon - Abonné 4 avril 2010 01 h 34

    Ouvrir les archives de l'Eglise sur les abus serait un geste de Tolérance zéro

    La bataille des Orphelins de Duplessis ne date pas d'hier. On se souviendra du livre de Jean-Guy Labrosse '' Ma chienne de Vie '' puplié grâce aux soins de Jacques Hébert. Gérard Pelletiers, une future colombe écrivait au tournant des années soixante plusieurs articles sur le sujet. Mais le Québec d'alors vivait encore sous l'ombre des clochers et n'osait sonner la cloche contre les sévices sexuels commis par les communautés religieuses. Il fallut attendre la mise sur pied du Comité des Orphelins/Orphelines institutionnalisés de Duplessis, pour que le combat s'engage contre l'Eglise et l'Etat quebécois. Bouchard, offrait 3 miilions, et il fallut attendre B. Landry avec une offre de 35 millions et ce dans le cadre d'un programme de réconcilliation nationale. L'Etat québécois se substituait à l'Eglise. Malgré l'offre et l'opiniatreté de Bruno Roy, président du COID, l'Episcopat québécois ne dit mot. Pas d'excuse, pas de pardon, les ultramontains de l'Eglise n'ont pas le pardon facile. La question de la pédophilie est sur toutes les lèvres. Aux Etats-Unis, en Irlande,au Nouveau-Brunswick, même Stéphane Harper s'excusa auprès des nations amérindiennes. Cette fin de semaine, Mgr Turcotte, ne s'excusa pas, mais dit avoir beaucoup de sympathie pour les victimes d'abus. On est loin de la coupe aux lèvres. Le Mouvement Action Justice représente une cinquantaine d'orphelins et réclame à l'Episcopat québécois d'ouvrir ses archives afin de démontrer que l'Eglise catholique d'ici ,n'est pas complice du silence à l'endroit de centaine d'Orphelins victimes d'abus.

    Michel Pilon
    Coordonateur du Mouvement Action Justice