Un environnement sain, un beau principe

Il y a bien peu de Canadiens prêts à effectuer personnellement certains gestes dans le but de réduire la pollution de l'air et les changements climatiques, révèle un sondage.

Bien que 93 % d'entre eux sont conscients que l'émission de gaz par les véhicules automobiles a des conséquences graves sur la qualité de l'air et que 77 % savent que les gaz influent sur les changements climatiques, ils sont une infime minorité à être disposés à vouloir prendre des mesures concrètes pour influer sur ces éléments. En effet, ils ne sont que 20 % à être favorables à une utilisation accrue du transport en commun; 12 % à avoir recours au covoiturage et 12 % à acheter de plus petits véhicules.

Seulement 2 % se disent prêts à utiliser l'auto

le moins possible et 7 % à améliorer l'entretien de leur voiture.

Ces données proviennent d'un sondage mené du 20 au 25 août par Léger Marketing dont les résultats ont été transmis à la Presse Canadienne. Le sondage a été fait auprès de 1500 Canadiens, âgés de 18 ans et plus, pouvant s'exprimer en français ou en anglais.