En bref - Carotte et bâton pour Kyoto

Ottawa — Les gouvernements fédéral et provinciaux devraient avoir recours à des taxes et à des incitatifs pour promouvoir la réduction des gaz à effet de serre, selon la Table ronde nationale sur l'environnement et l'économie (TRNEE).

La «carotte» de l'argent gouvernemental et le «bâton» des taxes devraient faire partie d'une stratégie coordonnée, dit l'agence — un organisme consultatif indépendant dont les membres sont nommés par le premier ministre du Canada — dans un rapport à être publié aujourd'hui. Une combinaison de subventions, de crédits, de frais d'usager et de taxes devrait aider à atteindre les objectifs du protocole de Kyoto sur les changements climatiques, peut-on lire dans le rapport. «De nouvelles méthodes innovatrices sont nécessaires pour faire face efficacement à cette tâche monumentale.» Le document souligne que des incitatifs ont déjà été utilisés pour la promotion de technologies respectueuses de l'environnement, comme le carburant à l'éthanol et l'énergie éolienne, mais que ces efforts n'ont pas fait partie d'un plan d'ensemble. Le temps est venu pour une approche coordonnée comprenant le recours à des achats gouvernementaux ciblés, des subventions en espèces et des octrois, des permis transférables et des frais d'usager, dit le rapport. «Faire la promotion d'une stratégie à long terme coordonnée de réductions d'émissions [...] nécessitera des réformes de politiques cohérentes et cohésives sur plusieurs fronts, de même qu'un engagement à tous les paliers de gouvernement.»