Montréal - Un laboratoire vert dans le quartier Milton-Parc

La démocratie participative a la cote. On apprenait récemment qu'un Forum social québécois, de type Porto Alegre, allait voir le jour en mai prochain. Et voici que les citoyens du quartier Milton-Parc de l'arrondissement de Ville-Marie s'apprêtent à se doter d'un plan d'action vert.

Le Laboratoire de développement durable invite les citoyens à se pencher sur les questions de transport, de gestion de l'eau, de l'énergie et des matières résiduelles.

«On veut que ce soit le citoyen qui décide du projet, qu'il détermine lui-même les besoins du quartier», explique Céline Martin, coordonnatrice au Centre d'écologie urbaine à qui l'on doit l'initiative du projet, lancé il y a un an. L'organisme, qui sensibilise la population à toutes sortes de questions urbaines propres à Montréal, avait notamment réalisé un Plan d'urbanisme pour les nuls, vulgarisant le véritable plan de la métropole afin que les citoyens puissent se l'approprier.

Le volet transport est déjà en bonne voie. L'organisme a retenu les services d'une consultante pour mener une recherche préliminaire et qui collabore avec un comité formé de 14 citoyens qui ont répondu à l'invitation lancée auprès des principaux acteurs du quartier — coopératives. «On a étudié les alternatives en transport durable à l'étranger et on regarde ce qui est applicable sur le quartier», explique Mme Martin.

On envisage notamment la piétonisation éventuelle de la rue Milton. L'organisme ne se laisse pas intimider par la difficulté de concrétiser ce genre d'initiatives — comme celle de l'Avenue verte avenue du Mont-Royal. «Il y a plusieurs petites choses qui peuvent être faites sans que ça change radicalement les rues», fait valoir la coordonnatrice, qui cite les exemples plus simples d'un aménagement paysager modifié et d'une signalisation qui sensibilise les automobilistes au fait qu'ils entrent dans un quartier résidentiel.

La recherche doit se conclure fin août. Le comité de citoyens émettra ses recommandations et ouvrira la voie vers une consultation publique en bonne et due forme à l'automne, afin de faire des propositions à l'arrondissement et à la Ville. Le même processus s'enclenchera pour les trois autres volets du Laboratoire. «Ça s'inspire de l'Agenda 21», indique Mme Martin, soulignant la filiation avec le plan d'action orienté vers le développement durable adopté par les pays signataires de la Déclaration de Rio de Janeiro en 1992.

L'arrondissement Ville-Marie et le service de transport de la Ville qui s'attelle actuellement au réaménagement de l'échangeur des Pins sont partenaires du projet vert des citoyens de Milton-Parc. Le Centre d'écologie urbaine a pu le mettre en oeuvre grâce à une subvention de la Fédération des municipalités canadiennes Fonds municipaux verts, qui cherche à encourager la collaboration entre les groupes environnementaux, les municipalités et les citoyens.