2021 au sixième rang des années les plus chaudes

Les huit dernières années sont également les plus chaudes enregistrées. Les années 2013-2021 se classent toutes parmi les dix années les plus chaudes jamais enregistrées.
Photo: Daniel Leal Agence France-Presse Les huit dernières années sont également les plus chaudes enregistrées. Les années 2013-2021 se classent toutes parmi les dix années les plus chaudes jamais enregistrées.

Après deux années consécutives (2019 et 2020) classées parmi les trois plus chaudes jamais enregistrées, la Terre a poursuivi son réchauffement en 2021. Selon une analyse de l’Agence nationale d’observation océanique et atmosphérique (NOAA), 2021 s’est classée sixième sur la liste des années les plus chaudes jamais enregistrées depuis le début des registres, en 1880.

Ce classement plus bas est en partie dû à La Niña, un phénomène météorologique provoquant un refroidissement des températures moyennes. Les scientifiques de la NASA estiment qu’elle a peut-être refroidi les températures mondiales d’environ 0,06 °F (0,03 °C) par rapport à la moyenne.

Les huit dernières années sont également les plus chaudes enregistrées. Les années 2013-2021 se classent toutes parmi les dix années les plus chaudes jamais enregistrées.

« La science ne laisse aucune place au doute : le changement climatique est la menace existentielle de notre époque », a déclaré l’administrateur de la NASA, Bill Nelson, en réaction aux nouvelles analyses publiées jeudi.

L’année dernière, la Terre était plus chaude d’environ 1,9 °F (ou environ 1,1 °C) que la moyenne pour la fin du XIXe siècle, qui a vu le début de la révolution industrielle. L’objectif de l’Accord de Paris sur le climat est de maintenir le réchauffement bien en dessous de 2 °C, et de préférence de 1,5 °C, par rapport aux niveaux préindustriels.

 


Le service européen Copernicus d’observation de la Terre a pour sa part classé 2021 au cinquième rang du palmarès des années les plus chaudes. Il n’est pas rare que les agences présentent de légères différences dans leurs données en raison de méthodologies différentes. L’année 2016 reste l’année la plus chaude jamais enregistrée.

Records de chaleur

L’année 2022 a commencé par un record de chaleur en Australie. Jeudi, le pays a égalé sa journée la plus chaude jamais enregistrée : à Onslow, une ville côtière, on a atteint des températures de 50,7 °C (123,26 °F). Le mercure n’avait pas atteint ce chiffre depuis janvier 1960.

La science ne laisse aucune place au doute : le changement climatique est la menace existentielle de notre époque.

Deux autres villes, Mardie et Roebourne, ont signalé le même jour des températures de plus de 50 °C. L’Australie a connu un été austral marqué par d’importants incendies de forêt dans l’ouest du pays, et des inondations meurtrières sur la côte est.

Des études récentes montrent la responsabilité directe du changement climatique dans certaines vagues de chaleur. La canicule au Canada en juin 2021, avec des températures frôlant les 50 °C, aurait été « presque impossible » sans le réchauffement, selon les scientifiques du groupe World Weather Attribution.

Durant cette canicule, le village de Lytton, en Colombie-Britannique, avait notamment battu le record de la température la plus élevée au Canada. Environnement Canada y avait enregistré 49,6 °C le 29 juin.



L’Ouest canadien a récemment connu une nouvelle montée record du mercure pour le mois de décembre, montée qui a atteint les 22,5 °C. Cette température a été enregistrée à Penticton, à quelques centaines de kilomètres de Lytton.

La température moyenne en décembre 2021 sur les surfaces terrestres et océaniques mondiales était de 0,83 °C au-dessus de la moyenne du XXe siècle. Cette valeur est égale à celle enregistrée lors du même mois en 2016, et correspond au cinquième rang des mois de décembre les plus chauds de la Terre en 142 ans, selon la NOAA.

Avec l’Agence France-Presse

À voir en vidéo