Quantifier son empreinte grâce aux données

Hélène Roulot-Ganzmann
Coordinatrice aux publications spéciales
La base de données permettra aux consommateurs de faire des choix durables basés non pas sur des émotions ou des croyances, mais sur des données probantes. 
Photo: Joe Raedle Getty Images via Agence France-Presse La base de données permettra aux consommateurs de faire des choix durables basés non pas sur des émotions ou des croyances, mais sur des données probantes. 

Ce texte fait partie du cahier spécial Les 20 ans du CIRAIG

Qu’est-ce qui est le moins polluant ? Acheter une liseuse ou plusieurs livres neufs ? Une question parmi tant d’autres à laquelle la base de données d’inventaire du cycle de vie de la consommation du Centre international de référence sur le cycle de vie des produits, procédés et services (CIRAIG) permettra de répondre.

Pour une liseuse, il y a ce qu’on appelle un « moment critique », c’est-à-dire le nombre de réutilisations à partir duquel son impact écologique devient moindre que celui de tous les livres que l’on va lire une fois et ranger dans une bibliothèque. C’est valable pour une liseuse par opposition aux livres. C’est valable également pour un sac réutilisable par opposition aux sacs à usage unique. Et pour tous les produits pour lesquels on dispose d’une version réutilisable et d’une autre à usage unique.

Pour pouvoir déterminer ce « moment critique » et permettre ainsi à chacun de faire des choix durables basés non pas sur des émotions ou des croyances, mais bien sur des données probantes, le CIRAIG est en train de développer une base de données d’inventaire du cycle de vie de la consommation, adaptée au contexte québécois. Elle part, pour ce faire, de la base de données ecoinvent, de renommée mondiale, qui contient des données représentant de nombreuses activités à travers le monde, comme la production d’énergie, l’extraction de minerais ou la production de nombreux matériaux.

« Quand je me sers un café, c’est comme si je tenais dans ma main toute une chaîne qui commence probablement en Amérique du Sud, mais qui passe aussi par la Chine pour le carton recyclé, illustre Laure Patouillard, coordonnatrice scientifique et agente de recherche au CIRAIG. Quelle est mon empreinte environnementale ? Nous aurons bientôt les moyens de le savoir plus précisément. »

Choisir ses batailles

Extraction des ressources, transformation, transport, utilisation des biens et services, fin de vie… la base de données connecte toutes les actions qui, additionnées, déterminent l’impact environnemental des biens de consommation.

« Si je reprends mon exemple de la liseuse, explique Mme Patouillard, les chercheurs doivent modéliser toutes les informations sur les composants, allant du lieu de production au mode de transport, en passant par la quantité d’énergie utilisée lors de la fabrication, au nombre de fois qu’un consommateur moyen l’utilise, et à la manière dont il s’en sépare. »

Si la base de données collige des informations sur l’industrie et les marchés — permettant ainsi aux entreprises dans le secteur de la consommation responsable d’améliorer leur offre et de minimiser leur impact écologique —, elle s’intéresse aussi aux habitudes des consommateurs finaux, en commençant par leurs comportements alimentaires. D’autres domaines, considérés comme les plus pertinents lorsque l’on parle de l’empreinte environnementale d’une personne — transports, logement, vêtements, consommation numérique — seront bientôt étudiés.

« Chacun pourrait alors quantifier l’empreinte environnementale de sa propre consommation et se comparer, note Laure Patouillard. On va être capable d’évaluer l’impact des choix qui s’offrent à nous. Chacun sera libre de choisir ses batailles en toute connaissance de cause. »

Le CIRAIG va bientôt lancer une nouvelle Chaire de recherche en consommation durable, grâce à un financement du gouvernement qui lui permettra d’avancer sur ce projet. Il invite par ailleurs les organisations et les citoyens qui le souhaitent à se joindre au mouvement afin de contribuer au développement de cette base de données.

Avec Charlotte Mercille

À voir en vidéo