Un nouveau fonds de Recyc-Québec pour réduire les déchets

Un projet de récupération et de transformation de fruits et légumes invendus en d’autres denrées alimentaires entrerait dans le permier axe du projet, soit la réduction de déchets à la source.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Un projet de récupération et de transformation de fruits et légumes invendus en d’autres denrées alimentaires entrerait dans le permier axe du projet, soit la réduction de déchets à la source.

Recyc Québec est à la recherche de projets de réduction des déchets à la source, de réemploi des produits et d’autres initiatives visant à diminuer les quantités de choses rejetées inutilement dans l’environnement.

L’organisme a lancé mercredi, en collaboration avec la plateforme de financement participatif La Ruche, le « Fonds Moins c’est + », aussi désigné par l’acronyme Fonds MC +, une initiative qui vise à financer des projets de tous genres qui remplissent ces objectifs.

Le Fonds est doté d’une enveloppe de 1 million $ sur deux ans, mais cet argent ne servira qu’à soutenir un financement provenant de sources multiples, et ce, jusqu’à la moitié de l’objectif visé. Par exemple, un projet de 30 000 $ qui serait accepté pourrait recevoir jusqu’à 15 000 $ du Fonds MC +.

Pour le reste, c’est là qu’entre en jeu la plateforme de financement participatif La Ruche. Celle-ci servira de point de chute des campagnes de sociofinancement des projets, qui peuvent être soutenus non seulement par des individus, mais aussi par des entreprises et institutions. Les projets, d’ailleurs, peuvent émaner des milieux communautaires, entrepreneuriaux, sociaux ou institutionnels.

Les trois axes

Les projets doivent s’inscrire dans l’un des trois grands axes de réduction à la source, de réemploi ou d’initiatives écoresponsables. Ainsi, le lancement d’une épicerie zéro déchets ou d’un projet de récupération et de transformation de fruits et légumes invendus en d’autres denrées alimentaires permet une réduction de déchets à la source. Les friperies, bibliothèques d’outils ou la vaisselle réutilisable sont des exemples de réemploi alors que la création d’une brigade qui se donne pour objectif de nettoyer les berges d’un lac ou d’une rivière entre dans le troisième axe.

« C’est une idée brillante parce que c’est une initiative de financement participatif pour les entrepreneurs québécois qui veulent en faire plus pour réduire leur empreinte environnementale », a lancé la présidente-directrice générale de Recyc-Québec, Sonia Gagné lors du lancement virtuel auquel assistaient plus de 250 personnes.

« Notre rôle, c’est d’offrir des outils financiers et du soutien pour intégrer dans les modèles d’affaires qui nous sont présentés pour des pratiques écoresponsables », a-t-elle ajouté.

Le Fonds MC + financera 50 % des projets admissibles jusqu’à un maximum de 25 000 $, ce qui n’empêche pas les promoteurs de présenter des projets dépassant 50 000 $. C’est toutefois La Ruche qui, grâce à son expertise, procédera à l’analyse des demandes dans les deux semaines suivant la réception. Dès lors, les porteurs de projets admis pourront présenter celui-ci sur la plateforme pour obtenir le financement participatif souhaité.

À voir en vidéo