En bref: Bécancour, les activistes s'activent

Après avoir manifesté samedi pour demander un moratoire sur la construction de la centrale thermique de Bécancour, une délégation de gens opposés au projet se rendra ce soir au Conseil municipal de cette ville afin de sensibiliser la population locale aux conséquences néfastes pour l'environnement qu'aurait l'usine de cogénération.

Daniel Breton, porte-parole de la coalition Québec-Vert-Kyoto, estime que le maire de Bécancour, Maurice Richard, tourne les coins très rond quand vient le temps d'expliquer le projet. «Il a dit à la radio que la centrale n'émettrait pas de gaz à effet de serre. Ce n'est pas sérieux... On veut donc s'assurer que la population a droit à une information juste et équitable.» Même si la construction de la centrale doit en théorie commencer ces jours-ci, le regroupement d'opposants n'entend pas pour autant abandonner la lutte. «On va se battre bec et ongles, dit Daniel Breton. Bécancour n'est que la première d'une série de centrales, c'est un projet important. On ne comprend toujours pas que le gouvernement ne soit pas capable d'attendre la commission parlementaire de l'automne avant d'agir.»