Huit cents scientifiques se penchent sur la déforestation de l'Amazonie

Brasilia — Quelque 800 scientifiques brésiliens et étrangers vont évaluer d'aujourd'hui à jeudi, à Brasilia, l'incidence de la déforestation de l'Amazonie sur le réchauffement de la planète et sur la biodiversité.

Près de 600 rapports de recherche ont été préparés pour cette troisième conférence du «Projet à grande échelle sur la biosphère et l'atmosphère de l'Amazonie», le plus important programme de recherche environnementale dans les zones tropicales.

Sont à l'ordre du jour des thèmes d'actualité comme l'effet des modifications de l'utilisation du sol provoquées par l'avancée du soya et l'élevage du bétail, les répercussions des incendies sur l'atmosphère ou encore l'influence des différents écosystèmes de la région amazonienne sur les changements climatiques.

Une réunion préparatoire a eu lieu, la semaine dernière, au sujet du lien entre les politiques de protection de l'Amazonie et le progrès social de ses 18 millions d'habitants répartis dans neuf pays, vivant pour la plupart dans la misère.

L'Amazonie, vaste zone forestière de 5,5 millions de km2, recouvre des réalités naturelles et humaines diverses. «La partie orientale a une densité de population faible, mais il y a des problèmes propres aux communautés locales, qui appellent des solutions de rechange durables dans un contexte de pauvreté», a dit à l'AFP le secrétaire à la Biodiversité et aux Forêts du ministère de l'Environnement, Joao Paulo Capobianco.