Grands Lacs - Vers un accord empêchant toute dérivation de l'eau

Toronto — Le Québec, l'Ontario et huit États américains riverains des Grands Lacs font des progrès dans la mise en oeuvre d'un accord qui restreint considérablement la quantité d'eau pouvant être détournée des Grands Lacs vers d'autres régions, a fait savoir le ministre ontarien des Ressources naturelles, hier.

«Ces ententes conjuguées accroîtront la protection, la conservation, la restauration et l'amélioration des bassins des Grands Lacs pour les générations futures», a commenté David Ramsay en conférence de presse.

Les deux projets de convention rendus publics hier visent à renforcer la réglementation sur l'utilisation de l'eau, à permettre aux dix provinces et territoires concernés d'avoir leur mot à dire et à imposer des exigences beaucoup plus sévères en matière de conservation et de traitement de l'eau, a souligné M. Ramsay.

Cependant, l'entente entre le Québec, l'Ontario, l'Illinois, l'Indiana, le Michigan, le Minnesota, New York, l'Ohio, la Pennsylvanie et le Wisconsin ne deviendra exécutoire que lorsque toutes les juridictions auront procédé à des consultations publiques et adopté leur propre loi.

Contrat contraignant

Le deuxième projet de convention est un contrat contraignant entre les huit États situés en bordure des Grands Lacs.

Selon le ministre Ramsay, l'adoption formelle de cette législation pourrait prendre encore des années. Mais, dans l'intervalle, a-t-il poursuivi, tous les États et provinces y travaillent volontairement, se conformeront aux grands principes afin de protéger les Grands Lacs et adopteront les lois appropriées. L'une des pires menaces potentielles aux Grands Lacs est la possibilité que de l'eau soit détournée en direction du fleuve Mississippi, a dit le ministre, qui a précisé qu'en vertu de l'entente tout projet majeur de dérivation d'eau des Grands Lacs exigerait l'assentiment unanime des 10 juridictions.

Des consultations publiques auront maintenant lieu pendant 90 jours, après quoi les deux provinces et les huit États se réuniront pour finaliser l'entente.