Des cours d’eau albertains pollués à cause de l’exploitation du charbon

Des documents gouvernementaux, non publiés, montrent des concentrations élevées de sélénium dans des cours d'eau albertains.
Photo: iStock Des documents gouvernementaux, non publiés, montrent des concentrations élevées de sélénium dans des cours d'eau albertains.

Des cours d’eau de l’Alberta montrent des signes d’une importante contamination par l’industrie du charbon, selon ce que démontrent des documents gouvernementaux qui n’ont pas été publiés.

Ces documents contiennent des données démontrant que des concentrations élevées de sélénium ont été détectées pendant plusieurs années en aval de trois exploitations minières de charbon.

Santé Canada écrit que, bien que le sélénium soit essentiel à la santé humaine, il existe des risques potentiels pour la santé de certaines sous-populations exposées ou potentiellement exposées à des concentrations élevées.

Un ancien directeur scientifique d’Environnement Alberta, Bill Donahue, a pris connaissance des données. Il assure que plusieurs d’entre elles ont clairement montré des quantités de sélénium dans l’eau continuellement plus élevées que les normes.

Il dénonce qu’Environnement Alberta ait passé sous silence ces données au cours des 10 ou 15 dernières années.

Bill Donahue a quitté le ministère en 2018 après que l’ancien gouvernement du Nouveau Parti démocratique (NPD) a aboli une agence indépendante qui devait faire état publiquement des informations pertinentes en matière environnementale.

Avant de quitter son poste, Bill Donahue avait déjà constaté des présences élevées de sélénium dans les rivières Gregg et McLeod et à Luscar Creek, à proximité de trois mines de charbon, à l’est de Jasper.

L’une d’elles, la mine Cheviot, propriété de Teck Resources, est encore exploitée, alors que les deux autres ont cessé leurs activités en 2000 et en 2003.

À voir en vidéo