Risque de débordement de plusieurs rivières: «le pire est passé»

L’île Enchanteresse, évacuée préventivement, est située sur la rivière Montmorency, à une dizaine de kilomètres de la célèbre chute. Elle est très souvent touchée par des inondations printanières.
Photo: Jacques Boissinot La Presse canadienne L’île Enchanteresse, évacuée préventivement, est située sur la rivière Montmorency, à une dizaine de kilomètres de la célèbre chute. Elle est très souvent touchée par des inondations printanières.

Au terme d’un redoux exceptionnel et de pluies torrentielles qui ont forcé l’évacuation de 266 personnes au Québec, les rivières se stabilisent grandement et une décrue est attendue en ce lendemain de Noël.

« On peut dire que le pire est passé, mais il faut demeurer vigilant », lance Steve Boivin, conseiller émérite à la Sécurité civile, en entrevue avec La Presse canadienne.

M. Boivin prévient que les niveaux des rivières sont encore très hauts et que leur courant est très fort. Des glissements de terrain peuvent toujours se produire en raison de l’érosion et des structures peuvent être affaiblies.

Les riverains devraient être aux aguets et suivre les directives de leurs autorités municipales, particulièrement de procéder aux évacuations lorsqu’ils en reçoivent l’ordre, a-t-il insisté.

Les pluies ont cessé, le mercure est à la baisse et le ruissellement diminue, a-t-il souligné samedi. La décrue des rivières situées au nord du Saint-Laurent devrait être plus ou moins rapide en fonction de la grandeur du bassin-versant. Les niveaux de quelques rivières plus au sud du Saint-Laurent sont aussi encore à la hausse.

La rivière Saint-Charles, dans la région de la Capitale-Nationale, aux abords de laquelle on rapportait une inondation moyenne dans la région de Québec, était à la baisse, tôt dimanche.

La Sécurité publique signalait aussi en début de journée des inondations mineures sur le lac Maskinongé et la rivière Noire, dans la région de Lanaudière. Plusieurs autres cours d'eau étaient sous surveillance.

En tout, 266 personnes ont été évacuées dans la région de la Capitale-Nationale, en plein temps des Fêtes, dont 207 personnes sur l’île Enchanteresse, une trentaine dans la ville de Québec, 20 personnes à Saint-Raymond-de-Portneuf et cinq à Lac-Beauport.

 
Photo: Olivier Zuida Le Devoir Plusieurs cours d'eau sont sous surveillance au Québec, comme ici à Rigaud où un embâcle de surface s'est formé vendredi, avant de se résorber graduellement.

Avec le mercure qui diminue, les routes sont glissantes. La sécurité civile demande aux citoyens, et particulièrement aux riverains, de demeurer à la maison le plus possible et de se limiter aux déplacements essentiels pour leur sécurité.

L’île Enchanteresse totalement évacuée

Sur l’île Enchanteresse, qui a été entièrement évacuée notamment par hélicoptère, les autorités constataient samedi les dégâts aux maisons qui ont été évacuées et s’assureraient que les lieux sont sécuritaires afin de permettre aux résidents de regagner leur domicile « dès que ce sera possible ».

Des sous-sols ont été inondés, a confirmé Carl Thomassin, le maire de Sainte-Brigitte-de-Laval, là où est située l’île. « On n’a pas de maisons qui ont été détruites, mais ce sont les avoirs des gens », a-t-il raconté.

Les autorités municipales avaient d’ailleurs demandé que le courant électrique soit coupé sur l’île, ce qui a interrompu l’alimentation de certaines pompes.

L’île à vocation résidentielle est située sur la rivière Montmorency, à une dizaine de kilomètres de la célèbre chute. Elle est très souvent touchée par des inondations printanières.

Le niveau de la rivière n'était plus sous surveillance dimanche. 

L’ensemble des sinistrés ont été pris en charge par la Croix-Rouge et relocalisés dans des hôtels en raison de la situation sanitaire.

Les résidents sont très surpris d’avoir vécu une inondation pareille en plein mois de décembre, a raconté M. Thomassin. Ils sont inquiets et ont hâte de voir dans quel état ils vont retrouver leur résidence. « On a des résidants qui ont eu un drôle de cadeau hier, a-t-il déclaré. Ce n’est pas facile d’être sinistré, d’être évacué de chez vous à Noël en pleine pandémie ».

Encore un redoux en 2020

L’année 2020 n’a pas encore dit son dernier mot. Selon Environnement Canada, du temps doux arrivera du Colorado vers la fin de la semaine prochaine avec plusieurs types de précipitation. Le système devrait toutefois être moins vigoureux que celui des derniers jours.

La situation sera analysée dès maintenant pour prévenir les risques, a confirmé Steve Boivin de la Sécurité civile.

« S’il y a juste de la fonte et qu’il n’y a pas beaucoup d’apports d’eau de pluie, on est assez confiants qu’avec la fonte qu’il y a eu actuellement et [avec] le temps qu’on va avoir entre les deux, selon nous, les rivières vont avoir le temps de se stabiliser, a dit M. Boivin. Et s’il n’y a pas de pluies fortes, le risque va être un peu plus faible. »

Les températures plus basses de prochains jours et l’absence de pluie au programme devraient aussi permettre de laisser ruisseler beaucoup d’eau.

À voir en vidéo