«Hanna» atteint le Texas et devient une tempête tropicale

Des bateaux ont été endommagés à la marina de Corpus Christi, au Texas.
Photo: Eric Gay Associated Press Des bateaux ont été endommagés à la marina de Corpus Christi, au Texas.

Hanna, premier ouragan de l’année 2020 sur la côte Atlantique, a été rétrogradée dimanche en tempête tropicale en balayant le Texas, accompagnée de fortes pluies et de bourrasques sur cet État du sud des États-Unis, déjà très affecté par l’épidémie de COVID-19.

La tempête de catégorie 1 a été rétrogradée en tempête tropicale par le Centre national des ouragans des États-Unis vers 2 h du matin. De forts vents continuent de souffler, mais ont baissé d’intensité, passant de 115 à 65 km/h, Hanna se dirigeant désormais vers le nord-est du Mexique.

L’ouragan « devrait s’affaiblir encore » avant de « se dissiper lundi », a indiqué le Centre national des ouragans.

Aucune victime ni dégât important n’a été signalé pour l’instant, et le Texas et le Mexique ont levé leurs alertes dans l’après-midi.

Mais les météorologistes avertissent que les fortes pluies peuvent encore produire des « inondations présentant un danger de mort » dans le sud du Texas et des glissements de terrain dans le nord du Mexique.

C’est désormais un autre système dépressionnaire menaçant qui s’est formé, dans le Pacifique : l’ouragan Douglas qui s’approchait dimanche d’Hawaï, et notamment de l’île d’Oahu où se trouve Honolulu (350 000 habitants).

L’ouragan de catégorie 1 se trouvait dimanche à près de 300 km à l’est de Honolulu, poussant des pointes à 145 km/h.

À Honolulu, le maire Kirk Caldwell a ouvert par précaution des abris capables d’accueillir 1600 personnes, mais a averti qu’ils ne serviraient qu’en « dernier recours », car il serait difficile d’y appliquer les mesures barrières contre la pandémie, ont indiqué les médias locaux.

Hanna pourrait déverser 450 millimètres de pluie d’ici lundi sur le sud du Texas et les États mexicains de Coahuila et Nuevo Leon, ainsi que le nord du Tamaulipas. 

Les côtes vont continuer à être battues par la tempête, avec des vagues pouvant atteindre 1,8 mètre, ont ajouté les météorologues.

Hanna était à une bonne centaine de kilomètres de Corpus Christi, au Texas, lorsqu’il a atteint les terres. La ville de 325 000 habitants, qui est l’un des principaux foyers d’infection de l’épidémie de coronavirus au Texas, avait fermé bibliothèques et musées alors que les habitants se préparaient à la tempête, ont rapporté les médias locaux.

Les dégâts sont apparus limités dans un premier temps, avec seulement quelques inondations et des coupures de courant localisées.

Selon des images des services météorologiques de Corpus Christi, l’eau a atteint le musée d’art de la ville, situé en bord de mer.

D’autres, diffusées par la chaîne CBS montraient des routes et un camping de la ville jonchés de débris et d’arbres abattus, ainsi que plusieurs bâtiments semble-t-il démolis.

Prévenir la contagion  

Deux autres systèmes dépressionnaires étaient actifs samedi, l’ouragan Douglas se dirigeant vers l’archipel d’Hawaï dans le Pacifique, et la tempête tropicale Gonzalo près des îles du Vent dans l’Atlantique.

« Mon gouvernement surveille de près les ouragans Douglas près d’Hawaï et Hanna, qui a atteint le Texas », a tweeté le président Donald Trump.

« Nous continuons à bien nous coordonner avec ces deux États — écoutez les services d’urgence [...] pour protéger vos familles et vos biens ! », a-t-il ajouté.

Les États-Unis sont le pays le plus touché au monde par le coronavirus avec près de 4,2 millions de cas déclarés et les autorités devront trouver le moyen de prévenir la contagion entre les personnes forcées de quitter leurs maisons du fait des ouragans attendus cette saison.

Le gouvernement vénézuélien a mis en garde contre de fortes pluies et vents violents à l’approche de Gonzalo dans les Caraïbes. De hautes vagues ont frappé la côte orientale du pays et le courant était coupé dans certaines zones samedi, ont rapporté les médias vénézuéliens.

À voir en vidéo