Une autre année météo marquée par les phénomènes extrêmes partout au pays

La nouvelle crue record de la rivière des Outaouais, en mai dernier, arrive en tête du palmarès.
Photo: Adrian Wyld La Presse canadienne La nouvelle crue record de la rivière des Outaouais, en mai dernier, arrive en tête du palmarès.

La crue record de la rivière des Outaouais au printemps est considérée comme l’événement météorologique le plus marquant de 2019 au pays.

Environnement et Changement climatique Canada a dévoilé mercredi son palmarès annuel des dix événements de l’année, le 24e exercice du genre.

Le ministère classe les événements météorologiques en fonction de leurs conséquences sur les Canadiens, de l’étendue de la région touchée et de leurs répercussions sur l’économie, notamment.

Toutes les régions du pays ont vécu des phénomènes météorologiques extrêmes au cours de l’année : inondations, ouragans, incendies de forêt, froid ou chaleur exceptionnels ont causé des dommages qui ont coûté des milliards de dollars.

Environnement Canada rappelle notamment que l’hiver a été particulièrement froid au début de 2019, d’un bout à l’autre du pays. Au printemps, plusieurs provinces, dont le Québec et le Nouveau-Brunswick, ont subi de graves inondations, tandis que les Prairies ont connu des sécheresses jamais vues. Le Nord a quant à lui connu des vagues de chaleur record.

Durant l’été, l’ouest du pays, notamment l’Alberta, a été touché par des incendies qui ont dévasté de vastes étendues de forêt. Les Prairies ont connu leur lot de phénomènes violents, notamment des tornades et des tempêtes de vent et de grêle.

À l’automne, l’ouragan Dorian a frappé de plein fouet les provinces de l’Atlantique, en particulier la Nouvelle-Écosse. La tempête de l’Halloween, avec des pluies diluviennes et de forts vents, a privé d’électricité plus d’un million de Québécois et gâché la fête de nombreux enfants.

David Phillips, météorologue en chef chez Environnement Canada, souligne que la norme est de plus en plus rare en matière de météo. « C’est comme si le climat chancelait un peu partout », affirme-t-il.

Lorsqu’il a commencé à compiler la liste des dix événements météo les plus marquants de l’année, il y a 24 ans, M. Philips devait se creuser la tête pour y arriver. Maintenant, c’est tout le contraire, dit-il.

La nouvelle crue record de la rivière des Outaouais arrive en tête du classement de 2019.

Trois ans après ce qui avait été présenté comme l’inondation du siècle, la rivière des Outaouais a dépassé de 30 centimètres son niveau record.

Montréal a déclaré l’état d’urgence. Le pont de la Chaudière à Ottawa a été fermé. Des centaines de personnes ont relevé leurs manches pour installer des sacs de sable et empêcher l’eau de s’infiltrer dans les résidences. Les inondations ont fait deux morts, un au Québec et un en Ontario.

L’ouragan Dorian, qui a causé de lourds dommages dans les provinces de l’Atlantique, arrive en deuxième position. Certaines localités de la région ont reçu jusqu’à 190 millimètres de pluie. 80 % des maisons et des entreprises de la Nouvelle-Écosse ont subi des pannes d’électricité, parfois pendant plusieurs jours.

Les Prairies ont reçu de grandes quantités de neige au mauvais endroit et au mauvais moment. Calgary a ainsi été ensevelie sous 32 centimètres à la fin du mois de septembre et a connu ses plus importantes accumulations de neige au sol en 65 ans.

L’Arctique a vécu des records de chaleur. En juillet, la station des Forces canadiennes sur l’île d’Ellesmere a enregistré une température de 21 degrés Celsius, plus chaud qu’à Victoria. À Inuvik, dans les Territoires du Nord-Ouest, les températures ont été supérieures à la normale tous les jours entre le 1er septembre et le 11 novembre.

Depuis plusieurs années, explique M. Phillips, les conditions météorologiques extrêmes sont devenues la norme, et il ne faut pas s’attendre à ce que cela change.

« C’est leur démesure, leur variabilité, qui sont vraiment le signe du changement climatique », dit-il.

Les dix événements météorologiques les plus marquants selon Environnement Canada

1. Une nouvelle crue record de la rivière des Outaouais

2. Saison active des ouragans comme prévu

3. Précipitations inattendues dans les Prairies

4. Un mois de février brutal au Canada

5. Les records de chaleur perdurent dans l’Arctique

6. Dans les Prairies… un temps trop sec au début, trop humide par la suite

7. La sorcière de la météo a volé l’Halloween

8. Printemps absent dans l’Est

9. Le fleuve Saint-Jean déborde à nouveau

10. Moins de feux, plus de superficie brûlée