Legault promet un plan sur la consigne du verre d’ici «quelques semaines»

<p>François Legault promet que son gouvernement proposera un plan d’ici «quelques semaines» afin d’éviter que le verre, dont celui des bouteilles vendues à la SAQ, se retrouve dans les sites d’enfouissement.</p>
Photo: iStock

François Legault promet que son gouvernement proposera un plan d’ici «quelques semaines» afin d’éviter que le verre, dont celui des bouteilles vendues à la SAQ, se retrouve dans les sites d’enfouissement.

Malgré les critiques formulées par certaines entreprises qui s’opposent au projet d’élargir la consigne du verre au Québec, François Legault promet que son gouvernement proposera un plan d’ici « quelques semaines » afin d’éviter que le verre, dont celui des bouteilles vendues à la Société des alcools du Québec (SAQ), se retrouve dans les sites d’enfouissement.

Le premier ministre a été interpellé mardi lors de la période des questions par la députée solidaire Manon Massé, qui a fait valoir que des représentants d’entreprises auraient rencontré récemment des membres du cabinet de M. Legault afin de faire valoir leur opposition au plan d’élargissement de la consigne au verre et au plastique.

« Il n’est pas question de céder à quelque lobby que ce soit », a répliqué M. Legault, avant de rappeler que les élus ont déjà dégagé un « consensus » sur la nécessité d’« élargir le système de consigne » afin de « mieux traiter le verre et le plastique », mais aussi « inclure » les bouteilles vendues par la SAQ.

Une commission parlementaire incluant les quatre partis de l’Assemblée nationale a en effet publié en septembre un rapport qui propose notamment d’élargir le système de consigne aux bouteilles de vin et de spiritueux.

« J’ai eu une rencontre avec le ministre de l’Environnement. On est en train d’évaluer différents scénarios pour être capable effectivement de mieux étendre la consigne, s’assurer aussi que ça fonctionne bien avec les centres de tri », a expliqué le premier ministre.

« Pour répondre clairement à la question des bouteilles à la SAQ, effectivement, ça fera partie des solutions qu’on va proposer », a-t-il assuré. « On ne va pas seulement faire la consigne pour les bouteilles de vin. On va le faire aussi pour les bouteilles de fort », a ajouté M. Legault à la fin de son échange avec Manon Massé.

Chaque année, la SAQ vend grosso modo 240 millions de bouteilles. À l’instar des autres contenants qui contiennent des liquides, ces bouteilles de verre finissent en majorité dans les sites d’enfouissement. Selon les données officielles, quelque 72 % du verre s’y retrouve afin d’être utilisé comme matériau de recouvrement.

La fermeture du plus important conditionneur de verre au Québec, en 2013, a entraîné l’effondrement du marché du verre issu de la collecte sélective. Depuis, il revient moins cher aux centres de tri de s’en débarrasser dans les lieux d’enfouissement.