Une troisième baleine tuée par un navire, révèle la nécropsie

La baleine Punctuation a elle aussi été tuée par une collision avec un navire.
Photo: La Presse canadienne/HO, DFO/Pêches et Océans Canada La baleine Punctuation a elle aussi été tuée par une collision avec un navire.

Six baleines noires de l’Atlantique Nord ont été retrouvées mortes depuis le début de l’année et une nouvelle nécropsie, réalisée cette fois sur la carcasse de la femelle nommée Clipper, pointe encore vers une mort causée par une collision avec un navire.

L’examen complété lundi, à Grand Étang au Québec, a permis aux vétérinaires de tirer des conclusions préliminaires indiquant « une mort à la suite d’un traumatisme contondant, tel une collision avec un navire », peut-on lire dans le communiqué publié par Pêches et Océans Canada.

Clipper est la sixième baleine noire retrouvée morte depuis le début de l’année, et la troisième en une semaine.

C’est lors d’un vol de surveillance jeudi dernier, le 27 juin, que la carcasse à la dérive a été aperçue au large de la Gaspésie.

Les baleines noires de l’Atlantique Nord sont une espèce en voie de disparition ; il en reste environ 400 spécimens.

Dans le but de limiter la mortalité des baleines noires, Transports Canada a réduit à 10 noeuds (19 km/h) la vitesse du trafic maritime pour les navires de 20 mètres ou plus dans le golfe du Saint-Laurent. Une limitation temporaire de la vitesse à 10 noeuds est également toujours en vigueur dans deux couloirs de navigation au nord et au sud de l’île d’Anticosti.

Des résultats plus détaillés de la nécropsie seront rendus disponibles dans les prochains mois. Les restes de la carcasse seront enfouis au dépotoir de Gaspé.

Prise dans un filet

Par ailleurs, des chercheurs néo-brunswickois ont aperçu samedi une autre baleine noire de l’Atlantique Nord empêtrée dans un filet de pêche. Selon Pêches et Océans Canada, l’animal n’aurait pas été revu depuis. L’état de la baleine et la durée de son empêtrement sont inconnus, précise-t-on par communiqué.

Ce sont des membres de la Station de recherche sur les baleines et les oiseaux marins de Grand Manan, au Nouveau-Brunswick, qui aurait repéré le cétacé en détresse.

L’équipe de sauvetage de baleines Campobello devait partir à sa recherche. L’animal, identifié par le numéro 4440, serait le « petit-fils » de Wart, une baleine symboliquement adoptée par la station de recherche.

D’après Pêches et Océans Canada, la baleine empêtrée a été observée au nord-est de l’île Miscou, dans une zone fermée à toutes pêches à engins fixes non surveillés depuis avril.

Une surveillance aérienne accrue se poursuit en vue de retrouver la baleine.