L'Isle de Jean-Charles en images

Les habitants de l'Isle de Jean-Charles, en Louisiane, sont les premiers réfugiés liés à la montée des eaux en Amérique. 

1 Sur l’Isle de Jean-Charles, les canaux d'eau douce se mélangent avec les eaux salines de la mer, lesquelles font mourir les arbres. Marie-France Coallier Le Devoir
2 De nombreux habitants ont quitté l’île, épuisés de faire face, année après année, aux inondations provoquées par les ouragans. Seulement une poignée d'enfants y demeurent toujours avec leur famille. Marie-France Coallier Le Devoir
3 Quatre générations sur l’île : Denecia Naquin Billiot, 94 ans (en haut à gauche), sur son balcon orné de plantes et de drapeaux américains en compagnie de sa fille et de sa petite-fille avec sa conjointe et son petit garçon.  Marie-France Coallier Le Devoir
4 Theresa Dardar et son mari Donald, de Pointe-aux-Chênes, rendent visite aux chevaux aux abords des canaux.  Marie-France Coallier Le Devoir
5 Edison Chaisson, natif de l’Isle de Jean-Charles, se rend à bicyclette plusieurs matins par semaine pêcher dans les eaux poissonneuses du golfe.  Marie-France Coallier Le Devoir
6 Un résident de l'île tient une photo datant d’une dizaine d’années, montrant son neveu et sa nièce debout dans une chaloupe avec la même ligne d’horizon sur le canal élargi. Une digue a été installée pour retenir les eaux et permettre aux sédiments et à la terre de se former, de réduire la largeur du canal. Marie-France Coallier Le Devoir
7 Les causes de la disparition graduelle de l’île sont complexes et multiples. Mais au premier rang des accusés, on trouve l’industrie du pétrole, qui a creusé des dizaines de milliers de kilomètres de canaux pour prospecter et extraire du pétrole et du gaz naturel du golfe. Marie-France Coallier Le Devoir