Le Japon se prépare à la reprise de la chasse à la baleine

Le Japon mettra notamment fin à sa très controversée chasse dans l’Antarctique, où il menait des «chasses de recherche» depuis le moratoire imposé par la CBI en 2009.
Photo: Archives Kyodo News via AP Le Japon mettra notamment fin à sa très controversée chasse dans l’Antarctique, où il menait des «chasses de recherche» depuis le moratoire imposé par la CBI en 2009.

Les baleiniers japonais ont entrepris jeudi de planifier la chasse qui reprendra le 1er juillet au large des côtes nord-est du pays.

Le Japon avait annoncé en décembre qu’il se retirerait le 30 juin de la Commission baleinière internationale (CBI), une organisation qui est de plus en plus contrôlée par les écologistes.

L’agence japonaise des Pêches a annoncé jeudi que cinq navires participeront à la chasse au petit rorqual, mais différents détails — dont les quotas — ne sont pas encore connus.

Le diffuseur NHK rapporte que les baleiniers s’élanceront depuis la ville de Kushiro, dans le nord de l’archipel. La flotte se dirigera ensuite vers le sud, en direction de Chiba, près de Tokyo.

Les environnementalistes condamnent la décision du Japon, mais l’ampleur de la nouvelle chasse sera moindre que celle des opérations précédentes. Des centaines de baleines que le Japon tuait auparavant dans les mers lointaines seront sauvées.

Le Japon mettra notamment fin à sa très controversée chasse dans l’Antarctique, où il menait des « chasses de recherche » depuis le moratoire imposé par la CBI en 2009. Le Japon capturait à un certain moment 1200 baleines dans l’Antarctique, mais avait réduit l’ampleur de sa chasse en raison des pressions de la communauté internationale et d’une baisse de la demande domestique pour la chair.

Plusieurs détracteurs doutent de la rentabilité d’une chasse commerciale, puisque les jeunes Japonais ne voient pas les baleines comme une source de nourriture.