En bref - Moratoire demandé

Le mouvement Sauvons nos boisés et milieux humides demande au ministre de l'Environnement, Thomas Mulcair, d'imposer un moratoire sur la destruction des derniers milieux naturels de la grande région de Montréal jusqu'à ce qu'un inventaire, une audience publique et une politique aient cerné les enjeux de protection de ces différents dossiers.

D'ici à ce que le ministère de l'Environnement et celui responsable de la Faune se soient donnés une «vision complète et cohérente» des enjeux de conservation en cause, Sauvons nos boisés et milieux humides estime que Québec doit cesser d'émettre des autorisations qui mettent la survie de ces écosystèmes en question. D'ici là, le groupe estime que tous les milieux humides du milieu urbain et péri-urbain doivent faire l'objet d'inventaires et de caractérisation méticuleuse afin que des «permissions de détruire» ne soient pas accordées aux dépens d'espèces rares, vulnérables ou menacées ou aux dépens d'écosystèmes qu'une véritable politique de conservation classerait comme importants.