Ottawa et des Inuits s’entendent pour protéger une vaste aire marine

Les eaux situées au nord de l’île de Baffin deviendront bientôt la plus grande zone protégée du Canada.
Photo: Jonathan Hayward Archives La Presse canadienne Les eaux situées au nord de l’île de Baffin deviendront bientôt la plus grande zone protégée du Canada.

Le gouvernement fédéral et des communautés inuites affirment avoir conclu une entente de principe pour aider les personnes qui vivront à proximité d’une vaste nouvelle aire marine protégée dans l’Arctique canadien.

Cette entente signifie que les eaux situées au nord de l’île de Baffin — soit plus de 100 000 kilomètres carrés de certaines des mers les plus riches et les plus productives du Nord — deviendront bientôt la plus grande zone protégée du Canada.

Anciennement appelée « Lancaster Sound », cette zone sera désormais connue comme l’Aire marine nationale de conservation de Tallurutiup Imanga.

L’accord assure des emplois dans les cinq communautés inuites de la région. Il prévoit aussi des unités mobiles de transformation des aliments traditionnels, pour soutenir la transformation des aliments et les activités économiques liées à la récolte.

Une fois cette région protégée, le Canada s’approchera de son objectif consistant à placer 10 pour cent de ses océans sous une certaine forme de protection.

Un rapport distinct d’un groupe de réflexion américain publié mardi fait l’éloge du rythme de ce mouvement de conservation au Canada.