Trans Mountain appartient maintenant au gouvernement

Cette transaction financée par Ottawa comprend aussi l’acquisition du terminal maritime pétrolier de Westridge, situé en Colombie-Britannique
Photo: Jeremy Hainsworth Associated Press Cette transaction financée par Ottawa comprend aussi l’acquisition du terminal maritime pétrolier de Westridge, situé en Colombie-Britannique

Le pipeline Trans Mountain est officiellement devenu la propriété du gouvernement canadien vendredi matin. La pétrolière Kinder Morgan en a fait l’annonce par voie de communiqué. Ottawa a aussi mis la main sur un autre pipeline, actif depuis 1954, et qui sert à exporter du pétrole albertain vers des raffineries de la côte ouest américaine.

Dans un bref communiqué publié sur son site, Kinder Morgan Canada a confirmé vendredi matin que le gouvernement du Canada a acquis le pipeline Trans Mountain pour la somme de 4,5 milliards de dollars.

Cette transaction financée par Ottawa comprend aussi l’acquisition du terminal maritime pétrolier de Westridge, situé en Colombie-Britannique, ainsi qu’un parc des réservoirs d’une capacité de près de trois millions de barils de brut.

Élément méconnu de cette transaction, le gouvernement Trudeau a acquis par la même occasion un second pipeline, le « Puget Sound ». Cette conduite de 110, connectée au pipeline Trans Mountain, transporte du pétrole jusqu’aux installations de quatre raffineries situées dans l’État de Washington.

Le pipeline Pudget Sound est en opération depuis 1954 et peut transporter chaque jour 180 000 barils de pétrole, soit un total de 65,7 millions de barils par année.

Notley attaque

Malgré le rachat de Trans Mountain, mais aussi la promesse répétée du gouvernement Trudeau que le pipeline sera bel et bien construit, la première ministre albertaine Rachel Notley a répliqué au jugement de la Cour d’appel fédérale qui annule le décret pour la construction en se retirant du plan canadien de lutte contre les changements climatiques.

Mme Notley a du même coup demandé au gouvernement Trudeau de porter la cause jusqu’en Cour suprême, de tenir un débat d’urgence aux Communes et de régler « ce gâchis ». Selon elle, la construction du pipeline d’exportation de pétrole des sables bitumineux pourrait reprendre dès le début de 2019.

Le gouvernement fédéral n’a toutefois pas encore décidé s’il en appellera du jugement de la Cour d’appel fédérale. Jeudi, celle-ci a annulé le décret pour le projet d’expansion de Trans Mountain. Le Tribunal a souligné le manque de consultations des Premières Nations, mais aussi les lacunes dans l’évaluation du projet par l’Office national de l’énergie, qui n’a pas tenu compte du trafic pétrolier maritime lié au projet, ni pris en compte la Loi sur les espèces en péril.

Ottawa possède aussi désormais le pipeline Puget Sound, qui exporte du pétrole vers les États-Unis.